Tartine aux figues, burrata, miel et jambon cru

tartine aux figues

Du pain de seigle qui commence à sécher dans le sac à pain, des figues qui traînent dans le frigo, et une belle burrata à côté qui me fait de l’oeil. Il est des recettes qui se conçoivent en deux minutes, se réalisent en trois et se dévorent en à peine plus de temps. Au départ, je ne pensais même pas partager cette tartine avec vous, mais elle a suscité beaucoup de réactions sur Instagram, alors voici comment reproduire dans votre cuisine cette petite tuerie de saison ! D’autant que c’est l’idéal pour constituer un repas complet après une soupe ou un velouté maison !

Pour 2 tartines

2 tranches de pain de seigle aux céréales (ou tout autre pain que vous appréciez)

2 figues

1/2 burrata (au lait cru, per favore !)

2 tranches de jambon cru (lui aussi)

du miel

du sel, du poivre, du thym

  1. Laver et trancher vos figues en fines lamelles. Les disposer sur une moitié de pain.
  2. Découper avec délicatesse la burrata, en tranches moyennes. Les déposer sur l’autre moitié du pain.
  3. Saler, poivrer, et surmonter d’un filet de miel. Saupoudrer de thym.
  4. Enrouler sur elle-même une tranche de jambon, la placer au coeur de votre tartine. Croquez !

tartine aux figues

tartine aux figues

tartine aux figues

♡ CETTE RECETTE VOUS PLAÎT ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Bo bun aux crevettes

bo bun crevettes

« Le meilleur bo bun de Paris ». C’est en ces termes que mon dégustateur préféré, fervent adorateur de cette spécialité vietnamienne, a qualifié mon premier bo bun 100% fait maison. C’est un plat que j’apprécie déguster moi aussi, il y a plusieurs enseignes qui en font de très bons à Paris, et pour l’instant je me contentais d’en acheter chez eux. Et puis pourquoi ne pas le réaliser soi-même, c’est peu coûteux une fois que vous avez acheté les ingrédients de base (sauce soja, nuoc nam, vinaigre de riz…), très sain et vous pouvez varier les plaisirs: boeuf, poulet, crevettes… 

Pour ma grande première, j’ai cuisiné un bo bun aux crevettes, ça m’a pris environ une quarantaine de minutes, soit pile le temps d’aller le chercher chez le commerçant (bon, la vaisselle à faire ensuite n’est pas incluse dans ce temps de préparation, certes…). Alors, on saute le pas ?

Pour 2 BO BUNS AUX CREVETTES

2 nids de vermicelles de riz

une vingtaine de petites crevettes

1 cuillère à soupe de sauce soja non sucrée

1 gousse d’ail hachée

1 cuillère à soupe d’huile de tournesol (ou de pépins de raisin…)

1/2 petit piment rouge finement haché

3 nems végétariens

1/2 carotte

une poignée de pousses de soja

2 poignées de feuilles de laitue

une poignée de cacahuètes

quelques feuilles de menthe

Pour la sauce (par personne)

1 cuillère à soupe de sauce nuoc nam

1 cuillère à soupe de cassonade

1 cuillère à soupe de jus de citron vert

2 cuillères à soupe de vinaigre de riz

3 cuillères à soupe d’eau

1 gousse d’ail hachée

du piment rouge finement haché (selon votre goût)

  1. Décortiquer les crevettes. Les faire mariner avec la sauce soja, l’ail, l’huile et le piment.
  2. Déposer les vermicelles de riz dans un grand saladier. Les couvrir d’eau chaude, laisser cuire 4 minutes, puis les égoutter.
  3. Préparer la sauce: dissoudre la cassonade dans l’eau, mélanger le tout au reste des ingrédients.
  4. Piler les cacahuètes. Laver et ciseler grossièrement la menthe et la coriandre. Laver, râper et couper en de très fins bâtonnets la carotte. Laver la laitue. Réserver le tout.
  5. Faire dorer les nems au four, ou dans une poêle avec un peu d’huile. Les couper au ciseau de manière à avoir des morceaux moyens.
  6. Faire revenir les crevettes dans une poêle avec leur marinade. Quand elles ont doré, rajouter les vermicelles de riz, et faire chauffer à feu très très doux.

♡ CETTE RECETTE VOUS PLAÎT ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Biarritz: mes bonnes adresses restaus, glace, gâteau basque…

Biarritz

Biarritz et ses surfeurs, Biarritz et sa météo bipolaire, Biarritz et ses plages bondées…

Je garde un souvenir mitigé de mes quelques jours dans la ville basque cet été. Partir dans une station balnéaire cotée en plein mois d’août était une idée peu maligne, encore moins quand on est agoraphobe comme moi (mais faut-il être agoraphobe pour ne pas apprécier d’être tellement alignés comme des sardines à la plage que ton voisin essore son short SUR TA SERVIETTE, SUR TON LIVRE ?!) (passons).

Hormis cela, le séjour n’était pas si terrible, on a déniché de jolies adresses où se prélasser en mangeant une crêpe, découvert un glacier meilleur ouvrier de France, et on est tombés sous le charme d’une petite pépite cachée à l’abri du centre-ville huppé et fourmillant de monde.

C’est parti pour la visite guidée ! Retrouvez toutes les adresses sur la carte en fin d’article !

Les halles de Biarritz

Delphine passion se lever le matin pour aller au marché et passer en cuisine travailler ses produits frais. Ne rêvons pas, pendant les vacances cela signifie surtout faire le plein de melons et de tomates bien juteuses. Le lieu pour le faire, ce sont les Halles. Il y a du monde (non ? sans blague ??) mais c’est toujours mieux que de faire la queue trois plombes au Carrefour city du centre. Parfait pour acheter au même endroit des produits de qualité pour vous faire une bonne bouffe entre copains.

Biarritz

Chéri Bibi

Ohlalalalalala. Cette cave à manger, je voulais ab-so-lu-ment y mettre les pieds après l’avoir vue passer dans l’Express et sur l’Instagram d’Elodie. J’y ai donc traîné mes copines ab-so-lu-ment- pas convaincues, pas jaja-friendlys pour un sou, et à l’heure de pointe. Autant vous dire que c’était mal barré. Surtout quand il s’est mis à pleuvioter alors qu’on était installées à une table en terrasse. Heureusement, heuuuuureuuuuusement, les visages se sont réjouis à l’arrivée des assiettes. Le concept, c’est donc de commander plusieurs plats en moyennes portions, de s’enfiler le tout avec une gorgée de vin naturel – je me suis personnellement fiée au nez de la maîtresse des lieux pour faire mon choix. Aubergines grillées, boulettes de viande, assiette de charcuterie, moules au lait de coco… on a testé la moitié de la carte, petit à petit, et sans aucun regret. Je n’ai qu’une envie: y retourner pour goûter l’autre moitié.

Comptez environ 25 euros par personne pour être repu, verre de vin inclus.

http://www.lci.fr/medias/carnet-noir-notre-journaliste-marlene-seguin-est-decedee-2062040.html

Thierry Bamas

Ce meilleur ouvrier de France et champion du monde des desserts glacés a ouvert juste avant notre arrivée une adresse  Biarritz, après une première adresse à Anglet. Située sur la place centrale – Georges Clemenceau, c’est LE spot pour aller croquer un cône glacé avant d’aller surfer. Une fraise délicieuse, peu sucrée, un citron acidulé – un poil trop, une carte pas trop longue, gage de qualité ? A ne pas rater !

Biarritz

Joie

Encore une adresse dénichée sur Instagram, merci Géraldine ! Des pizzas et des pâtes à la carte, notre choix s’est orienté vers les premières. Pizza « Bonheur » pour mon acolyte: gorgonzola, speck, roquette – bonne mais trop chargée en salade, « Speck » pour moi: tomates, pesto, mozza, speck, que des bonnes choses. C’est vraiment la pâte qui m’a séduite, fondante au coeur, un peu épaisse et croustillante sur les bords. Pour ne rien gâcher, l’accueil est très sympa, le service pas trop long… un bon moment !

Comptez autour de 20 euros par personne pour une pizza et une boisson.

Biarritz

Le Blé Noir

Manger une crêpe à Biarritz, quelle idée me direz-vous. Déjà, il y a le manque de ma Bretagne de coeur. Ensuite, il y a le froid qui s’est abattu sur la ville au bout de 24 heures sur place (finalement on aurait mieux fait d’aller plus au nord !). Finalement, on a donc échoué, affamées, au Blé Noir, petite crêperie sans prétention, bonne mais pas non plus à se taper le cul par terre. Idéal pour un en-cas pas trop cher au bord de l’océan.

Biarritz

Maison Adam

L’INCONTOURNABLE Maison Adam, biscuiterie basque traditionnelle où vous vous DEVEZ d’aller pour leurs macarons basques. J’ai moins aimé le gâteau basque à la cerise – le seul admis par les basques avec celui à la crème, trop sec. Mais si vous aimez l’amande et le côté un peu bourratif de ce genre de spécialités, foncez les yeux fermés. Bon point aussi pour leurs petits muffins / moelleux au chocolat et aux noix, fondants à souhait, chocolatés au max, on adore et on n’oublie pas d’en embarquer pour le trajet du retour.

Biarritz

Le Rocher de la Vierge

Un point de vue pour terminer cette série d’adresses biarrotes, car il ne s’agit pas que de manger ! Longez l’océan et passez par quelques spots d’où observer les alentours. Vous arriverez sur un petit chemin avancé sur l’océan, le fameux Rocher de la Vierge.

Biarritz

Bonus: Saint-Jean-de-Luz

Biarritz

Nous avons profité d’être dans le coin pour nous rendre à Saint-Jean-de-Luz le temps d’une journée. La ville est beaucoup plus mignonne que Biarritz, je lui ai trouvé beaucoup plus de cachet que sa voisine. Nous nous sommes baladées dans le centre, sur le port ainsi que sur la plage. Malheureusement le soleil n’était pas au rendez-vous, alors nous ne sommes pas montées sur les hauteurs de la ville. Ce sera pour une prochaine fois !

Au déjeuner, nous avons atterri à l’épicerie « Luz del Sur », un restaurant convivial qui sert beaucoup de plats très différents. Mon tartare de thon et son condiment à l’avocat étaient bien exécutés, avec on nous a servis du « pan con tomate », qui était bien relevé à l’ail. Le service était assez long mais aucune raison valide de se plaindre car nous sommes arrivées en plein rush, et sans réservation (évidemment)…

Comptez entre 12 et 20 euros par plat.

Biarritz

 

biarritz

♡ CES adresses vous ont plu ? quels sont vos endroits fetiches dans la region ? SUIVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

 

Aubergine grillée, salade de quinoa et burrata

Aubergine grillée burrata

C’est l’histoire d’une réconciliation. Celle de ma petite personne avec un gros légume violet, dont la chair s’attendrit sous la chaleur d’un four ou d’une flamme. L’aubergine, je l’avais tenue à l’écart de mes fourneaux depuis quelques mois, lassée de son goût un peu fade. Tout au plus avait-elle le droit de figurer dans mes casseroles de ratatouille, mais voilà, notre relation n’allait pas plus loin.

Et puis. ET PUIS. Il y a eu cette réconciliation sur l’oreiller, une réconciliation arrosée de vin naturel chez Chéri Bibi, à Biarritz (dont je vous reparle ASAP). Servie à la carte accompagnée de sauce tahini, j’ai fébrilement passé commande. Une fois à table,  on découvre une aubergine en fines tranches mi-confites, mi-grillées, aspergées d’une sauce blanche au fromage blanc, relevée de tahini. A la dégustation, des baies roses croquent sous les dents. On en redemande, encore et encore.

Ce délicieux souvenir en bouche, je tombe sur une recette autour de l’aubergine dans le premier numéro de Youfood, un nouveau magazine dédié à la gastronomie version 2.0. Ni une ni deux, quinoa, burrata, c’est parti pour les étapes de cette préparation ultra-simple ! Le résultat est frais, fondant, croquant, crémeux… une tuerie archi-saine !

Pour 2 personnes

1 aubergine

2 grosses CS d’huile d’olive

1 sachet de céréales et graines (quinoa, blé, lentilles…)

1 burrata

1 oignon rouge

1 petit bouquet de coriandre

1 poignée de graines de courge

1/2 citron vert

1 CC de tahini, ou purée de sésame

sel, poivre

  1. Laver l’aubergine, la couper en deux. Déposer les tranches sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Arroser chaque moitié d’une bonne cuillerée d’huile d’olive. Saler, poivrer, et enfourner une petite trentaine de minutes dans un four préchauffé à 200°C.
  2. Pendant ce temps, faire cuire les céréales/graines comme indiqué sur votre paquet. Egoutter, laisser refroidir. Eplucher, laver l’oignon rouge. L’émincer finement. Laver et ciseler la coriandre. Dans un saladier, mélanger céréales/graines, oignon, coriandre et graines de courge. Assaisonner d’un filet d’huile d’olive, du jus du demi-citron vert, du tahini, saler, poivrer. Réserver.
  3. Sortir la plaque du four.
  4. Dresser: une demie aubergine sur l’assiette, une belle tranche de burrata sur l’aubergine, un tour de moulin et une pincée de sel… et à côté, la salade de quinoa ! Bon appétit !

Aubergine grillée burrata

Aubergine grillée burrata

Aubergine grillée burrata

♡ CETTE RECETTE VOUS PLAÎT ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

TOP 10 de l’été 2017

top 10 été 2017

Home sweet home.

Après deux mois sur les routes de France, entre le sud-est, le midi, la montagne, l’océan, me voilà de retour à Paris. Finies les études, et après des vacances reposantes et ressourçantes, je suis prête à affronter le monde professionnel et l’univers merveilleux du journalisme (et des piges).

Comme je ne peux encore me résoudre à dire au revoir au soleil, aux copains, et aux longues soirées d’été, et que je suis sûre que vous non plus, voilà le top 10 (en vrac, sans ordre) des images de mon été.

A vous de me dire comment s’est déroulé le vôtre: ensoleillé ? amoureux ? tropical ? travailleur ?

A très vite !

Delphine

Top 10 été 2017

Observer les surfeurs s’élancer sur les vagues à Biarritz et sur le reste de la côte basque, au lever comme au coucher du soleil.

Top 10 été 2017

Aller écouter le groupe AIR à la Philarmonie de Paris, première fois dans ce lieu sublime à l’acoustique parfaite.

Top 10 été 2017

Redécouvrir l’Isle-sur-la-Sorgue en amoureux, aller manger des glaces (beaucoup trop de glaces) chez Isabella, longer la rivière à vélo.

Top 10 été 2017

Voir deux pièces à l’occasion du Festival d’Avignon: la Fiesta d’Israël Galvan, dans la cour d’honneur du Palais des Papes, et l’Impromptu 1663 de Clément Fervieu-Léger, avec le Conservatoire national d’art supérieur dramatique.

Top 10 été 2017

Passer la soirée dans une crique dans le Midi, faire griller des saucisses sur la plage, s’enivrer jusqu’au bout de la nuit au rythme des vagues.

Top 10 été 2017

Manger des tapas au bord de l’eau dans la ville de Dali, Cadaques.

Top 10 été 2017

Se balader longuement sur le lac d’Annecy à bord d’un joli bateau, admirer la montagne, apercevoir les parapentes décoller, puis s’envoler dans les airs.

Top 10 été 2017

Parler météo et champignons avec Jean Sulpice (rien que ça) dans ses nouvelles cuisines, à l’Auberge du Père Bise (je ne m’en remets toujours pas, laissez-moi le temps de redescendre).

Top 10 été 2017

Profiter de Paris un peu moins bondé le 15 août, et aller manger un bo bun au Petit Cambodge avec les copains.

Top 10 été 2017

Profiter de quelques jours de congé fin août pour aller au cinéma voir Dunkerque, lire (entre autres: La valse aux adieux de Milan Kundera, Lady Scarface de Diane Ducret…), et mater The Handmaid’s Tale sous la couette (20 degrés un 21 août, tu parles Charles !).

♡ RACONTEZ-nous votre ete dans les commentaires ! SUIVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Bien Elevé, Paris 9: des plats bien dressés

bien élevé paris 9

« Viande de qualité », lit-on sur le logo de Bien Elevé, restaurant à la façade bleue en plein coeur du 9e arrondissement de Paris. Au sein des murs aux pierres apparentes, des tables en bois, des chaises design, et une décoration sobre et soignée. Pourtant, ici, on ne fait pas de la dentelle ! Le lieu est le nouveau repaire des carnivores du quartier. En guise d’amuse-bouche, on se fait les dents sur un tataki de faux-filet Angus (9€), on enchaîne sur un tartare de boeuf Angus fumé, jaune d’oeuf parfait, os à moelle, noix de cajou, échalotes, ketchup (10€), ou on craque pour une entrée du jour aux touches végétales – ce midi, salade de tomates anciennes, burrata crémeuse et pesto, ou pour la fraîcheur de la soupe coco concombre, mousse d’orties, chair de crabe (10€). Le service est discret et efficace, et l’on nous sert rapidement le plat. Si jamais certains trouvent quand même le temps long, une généreuse corbeille de pain rustique régulièrement remplie vient combler le manque.

bonne bidoche

Au menu en ce jeudi ensoleillé, bavette et ses poireaux vinaigrette à la noisette. Le boeuf est fondant, tendre, braisé à l’extérieur, un joli goût de barbecue en arrière-bouche. Les plus gourmands craqueront pour le burger maison au black Angus (17€), relevé de lard grillé et d’une béarnaise. Les viandes sont dites issues de circuits courts – notamment du Châteauneuf (Pas-de-Calais). Au déjeuner, on a les crocs pour le menu entrée-plat du jour à 19€, copieusement servi. Chez Bien Elevé, tout est bien exécuté, et on a hâte de revenir voir si les desserts sont tout aussi bien dressés !

Bien Elevé Paris 9

Bien Elevé Paris 9

Bien Elevé Paris 9

Bien Elevé Paris 9

♡ Vous connaissiez cette adresse ? Vous avez envie de la découvrir ? Suivez le blog sur FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Gâteau à la rhubarbe et aux fraises

gâteau rhubarbe

La rhubarbe, ça vous barbe ? Et bien avec ce gâteau dense et moelleux, vous devriez vous réconcilier avec ce légume – car oui, la rhubarbe est un légume, même si on l’utilise principalement dans des recettes sucrées. Je dois avouer que dans mon imaginaire, la rhubarbe était un fruit de grand-mère, qui finissait en confiture. J’ai d’ailleurs toujours fui les pots de ma mamie sur lesquels étaient inscrits « rhubarbe ».

Et pourtant, mon courage culinaire m’a poussée à déguster en moins d’une heure un gâteau suédois à la rhubarbe ET une tarte meringuée à la rhubarbe… et oui, quand on aime, on ne compte plus. Ni une ni deux, réconciliée avec ce concentré de fibres, je me suis lancée dans la réalisation d’un gâteau, à mi-chemin entre le clafoutis et le gâteau de goûter. Il me restait quelques fraises en train de rabougrir dans mon frigo, je les ai ajoutées au tout, pour un résultat moelleux, fruité, pas trop acide, mais juste ce qu’il faut. De la bombe babe !

Pour un gâteau à la rhubarbe

Recette trouvée juste ici !

650g de rhubarbe épluchée

Quelques fraises

75g de beurre

100g de sucre cassonade

100g de beurre mou

100g de cassonade + 1 sachet de sucre vanillé

3 oeufs

200g de farine

12,5cL de lait (de vache, de soja, d’amande…)

  1. Dans votre moule à gâteau, déposer 75g de beurre en morceaux et 100g de cassonade. Passer quelques minutes au four, à basse température. Le beurre doit fondre.
  2. Couper votre rhubarbe lavée et éplucher en fines tranches. Laver les fraises, les équeuter et les détailler en fines tranches également.
  3. Verser les fruits dans le moule, et les enrober du sucre et beurre fondus.
  4. Préparer la pâte à gâteau: mélanger le beurre mou avec la cassonade et le sucre vanillé, jusqu’à obtenir une texture crémeuse. Ajouter les oeufs, battre énergiquement. Incorporer le lait, la farine, et une pincée de sel.
  5. Verser cette préparation et faire cuire 40 minutes à 180°C. Le dessus du gâteau doit être doré. Quand il est tiède, le démouler sur un plat de service. Conserver au réfrigérateur.

Je pense qu’accompagné d’une petite crème anglaise vanillée, ce dessert à la rhubarbe n’en aurait été que meilleur. Seul, au petit-déjeuner ou avec le café, c’est tout de même un régal !

gâteau rhubarbe

gâteau rhubarbe

♡ CETTE RECETTE VOUS PLAÎT ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

 

Le pois chiche en trois recettes

pois chiche houmous falafel

Pilier de la cuisine israélienne, et de la cuisine méditerranéenne , le pois chiche est un ingrédient qui n’avait jusqu’ici pas trouvé sa place dans ma cuisine. Il y a deux ans, à peine avais-je goûté au houmous, encore moins à un falafel. Et puis les choses se sont un peu accélérées, et très vite trempouiller du pain pita dans un gros bol d’houmous bien épicé et délicatement relevé est devenu ma nouvelle passion.

La plupart du temps, je me contentait d’acheter des préparations toutes faites en supermarché, et quand une envie de Tel-Aviv me prenait, je filais dans le Marais. Malheur ! Si j’avais su qu’il ne me fallait qu’un sachet de pois chiches et une conserve pour réaliser trois recettes en moins d’une heure… j’aurais adopté le pois chiche bien plus tôt. D’autant que cette légumineuse est riche en protéines végétales et en glucides assimilables. Autrement dit, pas besoin de finir le bol de houmous pour être rassasié. Plus de doute, le pois chiche a pour de bon frayé son chemin dans mon assiette. Et aussi bien côté salé que côté sucré. Figurez-vous que le jus de cuisson du pois chiche remplace le blanc d’oeuf dans vos recettes de pâtisserie. Ainsi ai-je donc préparé une mousse au chocolat… à base de ce fameux jus, appelé aquafalba. Une vraie réussite, la texture est parfaite. Suivez le guide !

POUR UN BOL DE HOUMOUS

300g de pois chiches en conserve (poids net, sans l’eau – MAIS GARDEZ L’EAU !)

1 cc de tahini (ou purée de sésame)

1 gousse d’ail

de la coriandre, du cumin, des zestes de citron, du sel, du poivre, du paprika

un peu d’huile d’olive

Bien égoutter les pois chiches, en réservant le jus. Mixer les pois chiches, en ajoutant un peu de leur jus jusqu’à obtenir la consistance désirée. Ajouter le tahini. Saler, poivrer, assaisonner d’épices, rajouter des herbes. Bien mixer. Débarrasser le houmous dans un joli bol, verser un filet d’huile d’olive, saupoudrer de paprika et servir sans plus attendre.

POUR UNE VINGTAINE DE FALAFELS

250g de pois chiches secs

Une échalote

De la coriandre, du basilic, du persil plat… des herbes, quoi

Du piment doux, du paprika, du cumin… des épices, quoi

De l’huile

  1. 24h avant: faire tremper les pois chiches secs et crus dans un grand volume d’eau.
  2. Le lendemain: égoutter les pois chiches, les essorer proprement dans un torchon. Il faut enlever toute l’eau. Mixer les pois chiches jusqu’à obtenir une pâte compacte.
  3. Eplucher, laver l’échalote. La hacher, de même que les herbes. Ajouter à la pâte, et assaisonner. Rajouter les épices. Redonner un coup de mixeur.
  4. Former des petites boules de pâte à l’aide de vos mains – ce sera plus simple si vous les mouillez. Faire chauffer une assez grande quantité d’huile dans une poêle. Une fois chaude, déposer délicatement les falafels dedans, les laisser dorer quelques minutes de chaque côté. Réserver. Servir dans un pain pita avec du houmous, du caviar d’aubergines, du taboulé, du labneh…

pois chiche houmous falafel

POUR QUATRE POTS DE MOUSSE AU POIS CHICHE

150g de chocolat noir de très bonne qualité

120g d’aquafalba, soit le jus de pois chiche (que vous récupérez dans la conserve des pois chiches du houmous)

15g de sucre glace

  1. Faire fondre le chocolat à feu doux, dans une casserole.
  2. Verser l’aquafalba dans le bol de votre batteur. Le monter en neige comme s’il s’agissait de blancs d’oeufs, en augmentant progressivement la vitesse. Incorporer le sucre glace. Quand la préparation est ferme, arrêter.
  3. Ajouter délicatement les « blancs montés » au chocolat fondu, en mélangeant à la cuillère en bois. Une fois que la mousse est homogène, la verser dans des ramequins, et réserver quelques heures au frais avant de déguster.

mousse pois chiche

ALORS, TENTéS PAR UN ALLER SIMPLE POUR LA TERRE PROMISE ?

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Tagliatelles aux langoustines du marché de Talensac

tagliatelles langoustines

Les avantages d’être en couple avec un gourmet/and: ne manger que des bonnes choses, cuisiner ensemble, se délecter de petits plats au restaurant (et pas au KFC ou au kebab), toujours avoir un accompagnateur pour se rendre dans la dernière adresse à la mode.

Les désavantages d’être en couple avec un gourmet/and: ne jamais être d’accord sur la marche à suivre, car chacun a SA recette, et tu comprends il faut mettre du beurre dans les pâtes, non pas de sauce dans le tartare, et puis moins d’ail dans la vinaigrette…

Pour le coup, ces tagliatelles aux langoustines ont fait l’unanimité. De bonnes pâtes bien cuites, une sauce délicieusement onctueuse, relevée d’une pointe de muscade et de quelques feuilles de basilic qui vient délicatement parfumer le tout. Et puis des langoustines toutes fraîches achetées le matin-même au marché de Talensac, simplement cuites et décortiquées, puis revenues quelques secondes dans la sauce. A déguster avec une bonne bouteille de rouge ! Que demande le peuple ?

Pour 2 ASSIETTES DE TAGLIATELLES AUX LANGOUSTINES

 Une quinzaine de langoustines crues

250g de tagliatelles (fraîches, elles sont meilleures)

une brique de coulis de tomate

10 cL de crème fraîche

1 oignon

1 gousse d’ail

1 noix de muscade

quelques feuilles de basilic

sel, poivre

  1. Commencer par cuire les fruits de mer: faire bouillir une grande casserole d’eau, dans laquelle vous aurez jeté une grosse poignée de sel de mer. A ébullition, déposer les langoustines dans la casserole. Attendre qu’elles remontent à la surface, attendre encore une minute, puis débarrasser les langoustines dans une passoire. Les décortiquer.
  2. Préparer la sauce tomate: peler l’oignon et l’ail. Les hacher finement. Dans une poêle, faire revenir l’oignon et l’ail dans une grosse cuillère d’huile d’olive. Quand ils colorent, ajouter le coulis de tomate et la crème fraîche. Laisser mijoter à feu doux, puis ajouter quelques feuilles de basilic ciselé, râper un peu de noix de muscade, saler et poivrer. Goûter, rectifier l’assaisonnement, et réserver.
  3. Cuire les pâtes comme indiqué sur le paquet. Les égoutter, et les répartir dans deux assiettes. Réchauffer la sauce, ajouter les langoustines décortiquées, faire revenir quelques secondes, puis napper les pâtes de sauce chaude. Décorer d’une ou deux feuilles de basilic, et servir sans plus attendre.

tagliatelles langoustines

♡ Cette recette vous plaît ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Polpo, la brasserie marine qui en a sous le capot

polpo

Polpo, chapeau ! C’est ainsi qu’on pourrait résumer l’agréable moment passé dans cette brasserie orientée « produits de la mer », située à Levallois-Perret. Le déplacement hors de Paris en valait la chandelle, c’est un déjeuner sur l’eau et avec vue sur la Seine qui nous attendait.

L’espace est vaste, laisse entrer la lumière, qui se reflète sur le papier peint floral, voire tropical. Les tables ne sont pas collées les unes aux autres, on peut donc manger sans tout connaître des histoires de nos voisins (ce qui, vous l’aurez compris, est un point qui me tient à coeur). Le service est aimable, les commandes sont prises rapidement et les plats ne se font pas attendre. Pour le plaisir des yeux, on notera que la vaisselle est sobre, mais met délicatement en valeur leur contenu.

polpo

Cap sur le contenu des assiettes, donc ! En entrée, on se laisse tenter par de classiques beignets de calamar (7,50€), et par un ceviche de daurade (10,50€). Ce dernier est tout ce qu’on attend d’une telle préparation: fraîche, fine et fondante. De petites notes acidulées – citron vert et radis, se marient au croquant de quelques croûtons pour twister le tout. Les beignets ne sont pas trop gras, la sauce béarnaise servie à côté est bien exécutée.

polpo

polpo

Notre vrai coup de coeur tombe sur les plats: un thon mi-cuit, encornets sautés et mousseline de carottes au curcuma (22€), et un poulpe en persillade, chips de chorizo, accompagné de sa ratatouille (20€). Le thon est ferme et moelleux, on regrettera (VRAIMENT) la présence d’UN SEUL morceau d’encornet, fameux mais solitaire, juste poêlé. Un pesto léger vient relever ce plat parfaitement maîtrisé. Le poulpe est tout aussi excellent: une chair tendre, une sauce un poil relevée, une ratatouille fondante… carton plein ! Seul bémol, à tous les étages: la manie de mettre des herbes partout, sans grand intérêt et qui a même tendance à dissimuler le plat.

polpo

polpo

On n’a qu’une envie en quittant Polpo, c’est d’y revenir pour le brunch, sous forme de buffets, servi le dimanche midi moyennant la somme de 39,50€. Un poil cher quand on compare aux prix pratiqués dans la capitale… mais pas plus que l’addition pour une formule entrée-plat-verre de vin et café. Légèrement salée, l’addition: comptez un peu plus de 40€ par personne dans cette configuration.

INFORMATIONS PRATIQUES

POLPO

47, quai Charles Pasqua, 92 300 LEVALLOIS-PERRET, ouvert tous les jours.

 

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR PLUS DE BONNES ADRESSES ! ♡