Thés, bouquins et canapés.

IMG_0922

Il y a des moments dont on se souvient tout une vie. Le jour où j’ai commencé à apprendre à lire fait partie de ces moments. Je m’en rappelle comme si c’était hier: mon papa qui rentre du travail, qui m’offre un petit abécédaire avec des dessins, le mini-moi qui commence à jouer avec. Il me semble que c’est ce jour-là que j’ai su que la lecture, ce plaisir que l’on prend à feuilleter des pages et à dévorer les lignes avec nos yeux, à toute heure du jour et de la nuit, allait m’habiter pendant des années. J’ai évolué durant ma courte vie, mais une habitude n’a jamais disparu de mon quotidien, celle de prendre un bouquin le soir et de rester éveillée jusqu’à ce que mes yeux n’en peuvent plus pour avancer page après page, partager la vie de ceux dont on lit le récit, vivre par procuration ces histoires créées de toute pièce ou racontées lorsqu’il s’agit d’écrits autobiographiques. Ma chambre est remplie de livres, je prends souvent le temps de m’asseoir devant ma bibliothèque, tentant de me remémorer les émotions procurées par chacun de ces petits écrins qui m’ont fait rire, pleurer, compatir, grandir. Dans l’un de ses poèmes, Charles Baudelaire écrit « J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans ». Je n’ai pas la prétention de m’ériger au niveau du génie qu’est Baudelaire, mais je crois profondément que chacun de nous devrait prendre le temps d’ouvrir un livre de temps en temps, quel qu’il soit, peu importe le sujet, peu importe l’auteur, peu importe le nombre de pages. Lire constitue un moment privilégié pour s’évader, penser à autre chose que notre propre vie. En quelque sorte, il m’apparaît aujourd’hui que si j’aime autant lire, c’est car me plonger dans un livre me permet d’évacuer le temps de quelques chapitres la pression des études, les petits tracas du quotidien, puisque l’on ne se concentre que sur l’histoire que l’on lit.

IMG_0925

Pour être bien concentré et profiter au maximum de ces moments de détente autour d’un bon livre, il est pour moi primordial de se mettre en conditions. Par exemple, je n’ai aucun problème à lire dans le métro, mais pour ne pas être tentée d’écouter la conversation de mes voisins de trajet, il m’est indispensable de mettre une musique dans mes oreilles (j’aime énormément la musique classique pour cela, mais les bandes originales de films sans paroles marchent aussi, de même que la musique électro, et encore bien d’autres). Toutefois, je trouve que le plus agréable est de lire dans un endroit où l’on sait qu’on ne sera pas dérangés.

IMG_0928

J’en arrive (ENFIN) au coeur de mon sujet du jour: je ne lis pas de la même manière selon les périodes. J’ai donc choisi de vous présenter trois livres, trois ambiances et trois de mes thés préférés qui accompagnent tout au long de l’année mes lectures.

IMG_0930

Commençons sans plus tarder avec un livre que j’ai lu il n’y a pas si longtemps et qui m’a transcendée. J’ai découvert Kundera grâce à une copine qui en était tombée amoureuse il y a quelques années, et j’avais énormément aimé Risibles amours, le premier roman que j’ai lu de lui. Toutefois, j’ai beaucoup été déçue cet été par L’insoutenable légèreté de l’être: je n’ai pas accroché à la multitude des histoires contées et ai eu beaucoup de mal à terminer le livre (heureusement que j’avais emporté avec moi en vacances 1984 de George Orwell qui a rattrapé le coup par la suite). C’est donc avec une impatience mêlée d’une once d’appréhension que j’ai ouvert L’ignorance, et j’ai bien fait de ne pas rester sur ma mauvaise impression de l’été. J’ai dévoré ce roman, qui aborde beaucoup de thèmes différents et qui je pense peut toucher beaucoup de personnes au profil différent. Je n’aime pas raconter les romans, mais sachez que L’ignorance traite majoritairement d’identité, puisqu’on suit l’itinéraire de personnes en exil, qui ressentent de la nostalgie pour leur pays d’origine. Je trouve ces questions absolument fascinantes, et l’angle par lequel Kundera les aborde est vraiment intéressant, surtout que son style d’écriture est vraiment plaisant à lire. Je vous recopie quelques phrases que j’avais trouvées belles, j’aime beaucoup noter les passages qui m’ont marquée dans les livres que je lis… vous aussi ?

(en parlant du temps) « Elle craignait sa vitesse (lorsqu’elle attendait quelque chose de pénible) ou se révoltait contre sa lenteur (lorsqu’elle attendait quelque chose de beau) »

« elle ne peut rien faire d’autre que regarder ce morceau de sa vie qui s’éloigne, elle ne peut que le regarder et souffrir. »

« Les souvenirs ont-ils un volume temporel mesurable ? »

« Impossible de revivre un amour comme on relit un livre ou comme on revoit un film. »

« Mais quand les gens se voient souvent, ils supposent qu’ils se connaissent. »

« traverser la vie sans intéresser personne; parler sans être écouté; souffrir sans inspirer de compassion. »

IMG_0943

Ce livre qui évoque les souvenirs et le temps qui passe me fait immanquablement penser à ma famille, et c’est donc logiquement que j’ai choisi de vous le présenter accompagné d’un « thé des mamans », qui comme son nom l’indique est de base à ma maman. J’aime beaucoup les thés aux fruits rouges, et celui-là contient des pétales de rose qui le rendent vraiment original et lui confèrent un goût subtil. Dans une tasse rose avec un proverbe qui me correspond si bien, « eat cake and move on », c’est un pur régal.

IMG_0935

Le second livre que je souhaitais vous présenter aujourd’hui s’appelle Des souris et des hommes et fut écrit en 1937 par l’auteur américain John Steinbeck. Ce livre retrace l’aventure de deux badauds qui sont liés par une amitié à toute épreuve, George, qui tient le rôle du grand frère protecteur, et Lennie, un bonhomme costaud qui a un esprit simple. Lennie n’arrive pas à vivre dans le monde des adultes et à ne pas se faire remarquer, ce qui cause un tas de problèmes aux deux hommes, dont le rêve est de gagner d’argent pour avoir leur propre ferme. Cette histoire tragique et touchante, je l’ai découverte il y a trois ans à travers un cours de littérature anglaise, et je l’ai relue récemment. Le livre a été en outre adapté deux fois au cinéma, dont une fois en 1992 par Gary Sinise. Je vous recommande néanmoins la lecture du roman avant de regarder le film, il n’est pas long et prend vraiment aux tripes.

IMG_0937

Pour accompagner votre lecture, je vous conseille une tasse de thé « Be cool » de chez Kusmi Tea. Ce thé qui ne possède pas de théine est parfait à boire tout au long de la journée, il m’arrive parfois de m’en faire une tasse avant d’aller dormir en guise de tisane. Vous pouvez retrouver une description plus détaillée et plus scientifique sur le site de la marque, ici.

IMG_0946

Enfin, laissez-moi vous présenter l’une de mes histoires préférées de la littérature américaine, que j’ai lue et relue, vue et rerevue au cinéma également: Gatsby le Magnifique. Il ne me semble pas nécessaire de m’attarder sur l’histoire qui est connue et reconnue, Fitzgerald nous raconte ici l’amour entre un riche propriétaire américain qui donne de luxueuses réceptions, Jay Gatsby, et son amour de jeunesse Daisy qui habite avec son mari et sa petite fille de l’autre côté de chez lui. Vous n’avez pas pu manquer l’adaptation la plus récente au cinéma, avec Leonardo di Caprio dans le rôle de Gatsby. La version de Baz Luhrmann est grandiose, mais j’aime tout autant la version de Jack Clayton avec Robert Redford.

IMG_0948

Ce roman est pour moi le roman idéal pour les longues soirées d’hiver, avec ma tasse à thé de Noël de chez Starbucks. Sous votre plaid et avec une petite bouillotte pour avoir bien chaud, je vous garantis une soirée lecture/cocooning des plus agréables !

IMG_0954

Mon thé favori l’hiver, surtout quand il fait froid et qu’on a un peu mal à la gorge, c’est le thé vert gingembre-citron de chez Yogi Tea. Avec une grosse cuillerée de miel fleuri, c’est un pur régal qui soigne tous les petits bobos.

*********************

Voilà, merci aux courageux qui m’ont lue d’avoir suivi cet article-fleuve, je sais que ça change un peu de ce que je publie ici d’habitude, mais j’ai envie de diversifier un peu les thématiques du blog, d’autant qu’en ce moment je n’ai pas de recettes extraordinaires à réaliser et donc à partager avec vous. Je serais ravie de connaître vos livres préférés et comment vous aimer les lire: vous me dites ça en commentaire ?

*********************

N’hésitez pas également à me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram, où je poste plein de petites choses et où j’annonce les articles qui vont être publiés !

2 réflexions sur “Thés, bouquins et canapés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *