Tagliatelles aux langoustines du marché de Talensac

tagliatelles langoustines

Les avantages d’être en couple avec un gourmet/and: ne manger que des bonnes choses, cuisiner ensemble, se délecter de petits plats au restaurant (et pas au KFC ou au kebab), toujours avoir un accompagnateur pour se rendre dans la dernière adresse à la mode.

Les désavantages d’être en couple avec un gourmet/and: ne jamais être d’accord sur la marche à suivre, car chacun a SA recette, et tu comprends il faut mettre du beurre dans les pâtes, non pas de sauce dans le tartare, et puis moins d’ail dans la vinaigrette…

Pour le coup, ces tagliatelles aux langoustines ont fait l’unanimité. De bonnes pâtes bien cuites, une sauce délicieusement onctueuse, relevée d’une pointe de muscade et de quelques feuilles de basilic qui vient délicatement parfumer le tout. Et puis des langoustines toutes fraîches achetées le matin-même au marché de Talensac, simplement cuites et décortiquées, puis revenues quelques secondes dans la sauce. A déguster avec une bonne bouteille de rouge ! Que demande le peuple ?

Pour 2 ASSIETTES DE TAGLIATELLES AUX LANGOUSTINES

 Une quinzaine de langoustines crues

250g de tagliatelles (fraîches, elles sont meilleures)

une brique de coulis de tomate

10 cL de crème fraîche

1 oignon

1 gousse d’ail

1 noix de muscade

quelques feuilles de basilic

sel, poivre

  1. Commencer par cuire les fruits de mer: faire bouillir une grande casserole d’eau, dans laquelle vous aurez jeté une grosse poignée de sel de mer. A ébullition, déposer les langoustines dans la casserole. Attendre qu’elles remontent à la surface, attendre encore une minute, puis débarrasser les langoustines dans une passoire. Les décortiquer.
  2. Préparer la sauce tomate: peler l’oignon et l’ail. Les hacher finement. Dans une poêle, faire revenir l’oignon et l’ail dans une grosse cuillère d’huile d’olive. Quand ils colorent, ajouter le coulis de tomate et la crème fraîche. Laisser mijoter à feu doux, puis ajouter quelques feuilles de basilic ciselé, râper un peu de noix de muscade, saler et poivrer. Goûter, rectifier l’assaisonnement, et réserver.
  3. Cuire les pâtes comme indiqué sur le paquet. Les égoutter, et les répartir dans deux assiettes. Réchauffer la sauce, ajouter les langoustines décortiquées, faire revenir quelques secondes, puis napper les pâtes de sauce chaude. Décorer d’une ou deux feuilles de basilic, et servir sans plus attendre.

tagliatelles langoustines

♡ Cette recette vous plaît ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Polpo, la brasserie marine qui en a sous le capot

polpo

Polpo, chapeau ! C’est ainsi qu’on pourrait résumer l’agréable moment passé dans cette brasserie orientée « produits de la mer », située à Levallois-Perret. Le déplacement hors de Paris en valait la chandelle, c’est un déjeuner sur l’eau et avec vue sur la Seine qui nous attendait.

L’espace est vaste, laisse entrer la lumière, qui se reflète sur le papier peint floral, voire tropical. Les tables ne sont pas collées les unes aux autres, on peut donc manger sans tout connaître des histoires de nos voisins (ce qui, vous l’aurez compris, est un point qui me tient à coeur). Le service est aimable, les commandes sont prises rapidement et les plats ne se font pas attendre. Pour le plaisir des yeux, on notera que la vaisselle est sobre, mais met délicatement en valeur leur contenu.

polpo

Cap sur le contenu des assiettes, donc ! En entrée, on se laisse tenter par de classiques beignets de calamar (7,50€), et par un ceviche de daurade (10,50€). Ce dernier est tout ce qu’on attend d’une telle préparation: fraîche, fine et fondante. De petites notes acidulées – citron vert et radis, se marient au croquant de quelques croûtons pour twister le tout. Les beignets ne sont pas trop gras, la sauce béarnaise servie à côté est bien exécutée.

polpo

polpo

Notre vrai coup de coeur tombe sur les plats: un thon mi-cuit, encornets sautés et mousseline de carottes au curcuma (22€), et un poulpe en persillade, chips de chorizo, accompagné de sa ratatouille (20€). Le thon est ferme et moelleux, on regrettera (VRAIMENT) la présence d’UN SEUL morceau d’encornet, fameux mais solitaire, juste poêlé. Un pesto léger vient relever ce plat parfaitement maîtrisé. Le poulpe est tout aussi excellent: une chair tendre, une sauce un poil relevée, une ratatouille fondante… carton plein ! Seul bémol, à tous les étages: la manie de mettre des herbes partout, sans grand intérêt et qui a même tendance à dissimuler le plat.

polpo

polpo

On n’a qu’une envie en quittant Polpo, c’est d’y revenir pour le brunch, sous forme de buffets, servi le dimanche midi moyennant la somme de 39,50€. Un poil cher quand on compare aux prix pratiqués dans la capitale… mais pas plus que l’addition pour une formule entrée-plat-verre de vin et café. Légèrement salée, l’addition: comptez un peu plus de 40€ par personne dans cette configuration.

INFORMATIONS PRATIQUES

POLPO

47, quai Charles Pasqua, 92 300 LEVALLOIS-PERRET, ouvert tous les jours.

 

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR PLUS DE BONNES ADRESSES ! ♡

Repas de Noël, round 2: l’entrée !

Et voilà, dans moins d’une semaine c’est Noël, le sapin a été acheté, installé, décoré, illuminé, on commence à réfléchir au menu, on achète le foie gras pour le préparer, on cherche des idées de déco… Une période que j’aime beaucoup puisqu’on peut expérimenter des recettes inédites, des choses que l’on ne fait pas tous les jours et surtout: on peut prendre son temps ! Je vous laisse avec une recette réalisée par ma maman à l’occasion d’un dîner entre amis mais qui me paraît être une bonne idée d’entrée pour Noël ! C’est absolument délicieux, les saveurs se marient parfaitement entre elles et pour les gourmands, on peut tremper du pain dans la sauce: c’est un vrai régal 😉

Pour 5 personnes:

1 litre de moules

400 g de noix de pétoncles

500 g de crevettes roses + 200g de crevettes grises (décortiquées)

1 bouquet d’aneth

50 g de beurre

30 g de farine tamisée

40 cl de lait

100 g de chapelure maison (de pain dur réduit en poudre au mixeur ou alors utilisez de la chapelure préparée)

10 cl de vin blanc sec de cuisine

sel, poivre, piment d’Espelette

1. Nettoyer les moules et les mettre à cuire dans une casserole avec le vin blanc une dizaine de minutes à couvert. Il faut que les moules soient ouvertes.

2. Retirer les moules des coquilles, nettoyer les noix de pétoncles et éplucher les crevettes. Tailler ces dernières en cubes de 1cm². Laver, sécher et ciseler quelques brins d’aneth (selon vos goûts).

3. Préparer la béchamel: faire fondre le beurre à feu doux, quand il est fondu ajouter la farine d’un seul coup et bien fouetter. Retirer du feu et verser le lait, mélanger, puis remettre sur feu moyen, et faire épaissir la béchamel sans cesser de fouetter en 8. Incorporer le jus de cuisson des moules, continuer de fouetter, puis saler, poivrer, et réserver.

4. Poêler les noix de pétoncles dans un peu d’huile d’olive et ajouter les crevettes quelques secondes avant d’éteindre le feu. Vous pouvez flamber les fruits de mer avec du cognac, tout simplement en versant du cognac dans la poêle et en craquant une allumette dedans ! Ça apporte un petit plus 😉 Mélanger tous les fruits de mer, les répartir dans les ramequins. Préchauffer le four à 180°C, recouvrir les fruits de mer de la sauce, et répartir la chapelure sur le dessus. Passer dans un four bien chaud une quinzaine de minutes. Servir chaud. Si vous désirez une croûte plus croustillante, sortez les ramequins 5 minutes avant cuisson et passez-les quelques minutes sous le grill du four.

On se retrouve cette semaine pour la fin du repas de fêtes et pour d‘autres gourmandises préparées spécialement pour Noël ! D’ici là passez un excellent début de semaine 😉