Quand Yves Camdeborde rencontre Annabel Langbein…

… on obtient un délicieux repas automnal ! Au menu ? Un velouté au potimarron et ses bruschettas aux champignons et à la tomme ! L’idée m’est venue quand ma mère a ramené du marché un beau petit potimarron. Je me suis dit que rien ne rendrait l’automne plus agréable qu’un bon velouté ! Et je ne me suis pas trompée, on s’est régalés ! 😉 Si vous aussi vous voulez affronter l’automne avec gourmandise, voici ce dont vous aurez besoin:

Pour le velouté (inspiré d’une recette d’Yves Cambdeborde):

1 bon potimarron

1 échalote

1 cuillère à café de beurre

55 cL de lait (ou un peu plus, cela dépend de la texture finale que vous souhaitez obtenir)

10 cL de crème liquide

sel, poivre

Pour les bruschettas (selon une recette d’Annabel Langbein):

250g de champignons de Paris frais

1 baguette, tranches de pain de campagne…

1 cuillère à café de St-Morêt

Le zeste finement râpé d’1/2 citron

fleur de sel, poivre, tomme, ciboulette, huile d’olive

1. Battez-vous avec Éplucher votre potimarron, le couper en morceaux assez gros (pas la peine de faire des petits morceaux). Éplucher et ciseler l’échalote, la faire revenir à feu doux dans une cocotte avec le beurre. Quand elle commence à colorer, ajouter le potimarron et mouiller avec le lait. Laisser cuire sur feu moyen jusqu’à ce que les morceaux soient cuits (que vous puissiez les transpercer avec un couteau sans résistance), puis ajouter la crème liquide, et assaisonner. Pendant ce temps, préparer les bruschettas.

2. Préparer la bruschetta. Couper votre pain en tranches assez épaisses, badigeonner la mie d’huile d’olive. Laver, leur couper les pieds puis détailler en rondelles les champignons. Les faire revenir dans une poêle avec une bonne pincée de fleur de sel. Quand ils commencent à rendre du jus, ajouter la ciboulette, poivrer et parsemer les zestes de citron. Ajouter le Saint-Morêt hors du feu, et étaler les champignons sur le pain. Saupoudrer de la tomme fraîchement râpée sur le dessus. Enfourner 7-8 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

3. Quand il a un peu refroidi (ou avant si vous n’avez pas peur de vous brûler 🙂 ), mixer le contenu de la cocotte, allonger avec un peu de lait chaud si vous trouvez le velouté trop épais.

4. Servir sans attendre avec la bruschetta et régalez-vous 😉

33 réflexions sur “Quand Yves Camdeborde rencontre Annabel Langbein…

  1. Delphine dit :

    De la soupe au dessert: tu ne l’épluches pas ? Mais tu le cuis avec la peau, et ensuite tu mixes ? Faut que j’essaye ! Parce que mes mains tremblent devant la bête :p
    Marie: oui, rapide, simple, efficace et dé-li-cieux !
    Petitpotdebeurre: je ne le faisais pas comme ça non plus mais j’avais envie de tester deux recettes de chef, alors voilà 🙂 mais j’ai été conquise ! J’aimerais bien voir comment tu le fais toi 🙂
    Pascale et Laurence: merci ! 🙂

  2. CoCO dit :

    Ton association de saveurs, de couleurs et de textures … et ben ça me donne vachement envie !

    😉

    ps : si tu fais les poires au sirop d’érable envoie moi une tite photo pour la mise à l’honneur … 🙂

  3. Macaronette dit :

    J’aime beaucoup la soupe de potimarron et le potimarron en général qui se mange aussi bien salé que sucré. Perso je ne l’épluche pas (pas envie de me battre ;o)) et je racle la peau une fois cuit. C’est trop trop bon.
    Belle idée les brunchetta ça doit bien s’associer.
    Bises

  4. Delphine dit :

    Amélie: oui je les referai avec des cèpes, des girolles, et un pain peut-être moins épais !
    Vanille: les deux se marient à la perfection, et c’est parfait pour la saison 😉 à très vite !
    Mercotte: oui, ça fait une jolie assiette !
    Chloé & Stéphanie: j’espère vous avoir donné envie d’essayer 🙂
    Macaronette: vous êtes plusieurs à me conseiller d’arrêter de l’éplucher avant cuisson, je vais suivre vos conseils parce que ras-le-bol de cette peau aussi dûre que de l’écorce d’arbre 🙂 Le mélange était top en tout cas ! Bonne soirée !

  5. Praline dit :

    Hummmm… de la soupe au potimarron, quel régal, j’adore ça ! Et ne t’embête plus avec l’épluchage comme c’est dit dans les commentaires, la vie sera plus facile. Ta petite bruschetta aux champignons me met l’eau à la bouche…

  6. Grenadine dit :

    C’est marrant mais chacun a sa recette de velouté au potimarron ! Je confirme : inutile de l’éplucher, la peau se mixe et se fond de manière indétectable. La prochaine fois j’essaierai la cuisson au lait, ça doit être bien onctueux, miam !

  7. Delphine dit :

    @ Praline: Oui, je vais suivre vos conseils ! 😉 Merci de ton passage !
    @ Grenadine: Oui, c’est très onctueux, ça n’a pas une texture de soupe mais bien de velouté ! De loin ma meilleure recette de velouté 🙂

    • Delphine dit :

      Oh tu peux foncer les acheter, car franchement ce sont des mines d’or ! Je n’ai que « Cuisinez, c’est de saison », mais c’est vraiment une merveille 🙂 Contente que ça t’ait plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *