Nos 5 adresses de la rentrée à Paris

adresses Paris

Ca y est, les vacances de la Toussaint sont (déjà) là. Depuis la rentrée, on a profité d’un bel été indien pour sortir de notre cuisine et écumer les ruelles parisiennes pour partager avec vous nos plus belles découvertes. A la recherche de bonnes adresses pour emmener vos collègues déjeuner, votre amoureux/se à dîner ou dénicher les meilleures viennoiseries pour le goûter de vos enfants ? On a ce qu’il vous faut ! Au menu de ce mois d’octobre: une crêperie funky, des dim sum déjantés, un bout de Miami à Paris, un bar à cocktails de supernanas et une boulangerie régressive. Vous nous suivez ?

Bisou crêperie ❤❤❤♡♡

La crêperie rock’n’roll ! Ou comment twister la classique complète avec du beaufort et du comté, mettre de l’avocat ou du saumon sauce teriyaki dans une galette croustillante au sarrasin IGP Bretagne. Une jolie découverte, située dans le passage des Panoramas, dans le IIe arrondissement. Bizarrerie du lieu, le cidre y est servi dans de grands verres à pied – déroutant pour la bretonne habituée aux bolées. Le service est agréable, même si l’on est un peu à l’étroit sur la banquette du fond, collés à ses voisins. On reviendra tout de même pour l’originalité des recettes, la qualité des produits et parce qu’il faut se l’avouer, l’endroit est quand même beaucoup trop mignon. Allez, bisou, on a une crêpe au caramel beurre salé à terminer !

62 Passage des Panoramas, 75002 Paris.

Bisou crêperie

Combat ❤❤❤♡♡

Il vous faudra grimper la rue de Belleville pour découvrir ce bar à cocktails d’un nouveau genre. Derrière le comptoir, deux super nanas qui ont investi ce fourmillant quartier avec leurs créations qui ne manquent pas de pêche. On profite des derniers rayons du soleil du jour pour s’installer sur une petite terrasse et commander tranche de terrine de campagne signée Rodolphe Paquin (chef du Repaire de Cartouche), une assiette de bon frometon fermier, et le tout passe comme une lettre à la poste avec deux cocktails puissants et désaltérants. D’une part le « Cœur de glass » (l’esprit de Blondie règne décidément sur le blog depuis quelques temps) : gin Plymouth infusé aux pastilles La Vosgienne, vermouth Dolin Blanc, jus de pêche blanche et citron, sirop de sucre et bitters Peychaud’s (12 €). Le tout servi avec des feuilles d’eucalyptus, à casser en deux pour se laisser imprégner d’un vent de fraîcheur. Autre breuvage validé par vos aimables serviteurs, le « Cosmonaute », qui vous propulse sur la lune en un rien de temps avec son Amaro Rabarbaro Nardini, son trait de Chartreuse verte, le jus de citron, le tout allongé par de la ginger beer bio Luscombe (10 €). Santé !

63 rue de Belleville, 75019 Paris.

combat belleville

combat belleville

Le cocktail « Coeur de glass »

Yikou ❤❤♡♡♡

Vous connaissiez peut-être les dim sum, ces petites bouchées asiatiques cuites à la vapeur, joufflues et goûtues. Yikou les revisite « à la française », avec des associations comme celui à la crevette, poivre du Népal et biscuit rose de Reims, ou encore le « Naïnaï alpin » – raviole à la brousse des Alpes, champignons de Paris et yuzu. Le tout est servi dans de jolies boîtes à étages en bois, qu’il faut défaire une par une pour déguster les dim sum. Le cadre est sympa, coloré, on se sent bien chez Yikou. Les bouchées ont du goût, peut-être un peu trop parfois – on s’y perd. Le « bao burger« , au canard confit, est séduisant. Le pain à la vapeur est moelleux, quoiqu’un peu trop sucré. Côté dessert, on aime le gâteau au chocolat et thé vert, cuit à la vapeur. Une belle texture surprenante mais très intéressante ! La formule déjeuner à 13,50 € permet de goûter à plusieurs raviolis, à voir si les goûts valaient vraiment le coup pour revenir.

49 Rue de l’Aqueduc, 75010 Paris.

yikou paris 10 dim sum

yikou dim sum paris 10

Mamiche ❤❤❤❤♡

Rien de tel pour démarrer une journée du bon pied qu’une délicieuse viennoiserie, un palmier croustillant et sucré à souhait, ou une tranche de babka ultra-gourmande au chocolat. Quand le besoin s’en fait sentir, je passe donc chez Mamiche, nouvelle boulange du IXe, où tout est moelleux, fondant et sent bon le fait-maison. Gros coups de cœur pour le pain au chocolat (le vrai, pas la chocolatine) et ses pépites coulantes, la miche signature au goût de miel et la brioche dodue à la fleur d’oranger. Les prix sont plus que raisonnables, et à la maison on redemande des saveurs authentiques ! Retour en enfance garanti, et quand ce voyage en enfance est à 5 minutes du bureau, on dit OUI !

45 Rue Condorcet, 75009 Paris.

boulangerie mamiche

Wynwood ❤❤♡♡♡

Une cuisine haute en couleurs du café du matin au dîner, telle est l’ambition de Laure Maumus, la créatrice de Wynwood Paris, en référence au quartier de Miami. L’intérieur est chaleureux, on y prend une bière pour commencer, ou on opte pour un thé glacé si l’on est raisonnables. Notre coup de coeur va aux tacos au poulet pané (12 €), bien moelleux au coeur et croustillant sur les bords, et leur sauce épicée. Ose-t-on dire qu’on a craqué sur un cake au citron à partager en dessert, et que nous nous sommes régalés de ce dernier ? Je ne sais pas si nous irons jusque là…

61 Rue Charlot, 75003 Paris

wynwood paris

wynwood paris

♡ quelles sonT vos dernières adresses coup de coeur ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

L’Aérosol, Paris 18ème

l'aérosol paris 18

L’Aérosol, nouveau spot branché où se réunissent chaque jour familles, amoureux, amis venus contempler les oeuvres de street art réalisées dans cet ancien entrepôt de la SNCF. Si vous cherchez un endroit dans le 18ème pour boire un verre, manger un hot dog et respirer la peinture fraîche – le tout en même temps, c’est qu’il faut vous rendre ! Le lieu est un peu excentré, mais ça fait du bien de s’aérer l’esprit hors de nos repaires chouchous, n’est-ce pas ?

A l’intérieur, un musée d’art urbain. Dehors, une buvette, des food trucks, mais surtout de grands murs où les visiteurs peuvent laisser leur trace. Au fur et à mesure de la journée, de nouvelles oeuvres fleurissent sur les murs de cet espace de 1200m2. Disons que comme cadre pour un apéro entre potes, on est bien entourés.

l'aérosol paris 18

Ici tout est recouvert de couleurs: les murs bien sûr, mais aussi le sol, les tables, les portes… et chaque oeuvre est éphémère: les flâneurs remplacent les fresques existantes par leurs créations.

l'aérosol paris 18

Côté food trucks, nous avons opté pour des hot-dogs de chez Richard’s Hot Dog (5 € environ). On arrose le tout avec une binche (rien d’exceptionnel de ce côte-là) et on se laisse tendrement bercer par le « pshhhhh » des bombes de peinture et le son des playlists crachées par les enceintes. A l’Aérosol, venez prendre votre envol !

l'aérosol paris 18

♡ CEtte ADRESSE VOUS a PLU ? QUELS SONT VOS ENDROITS FETICHES DANS le quartier ? SUIVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES bons plans ! ♡

 

Biarritz: mes bonnes adresses restaus, glace, gâteau basque…

Biarritz

Biarritz et ses surfeurs, Biarritz et sa météo bipolaire, Biarritz et ses plages bondées…

Je garde un souvenir mitigé de mes quelques jours dans la ville basque cet été. Partir dans une station balnéaire cotée en plein mois d’août était une idée peu maligne, encore moins quand on est agoraphobe comme moi (mais faut-il être agoraphobe pour ne pas apprécier d’être tellement alignés comme des sardines à la plage que ton voisin essore son short SUR TA SERVIETTE, SUR TON LIVRE ?!) (passons).

Hormis cela, le séjour n’était pas si terrible, on a déniché de jolies adresses où se prélasser en mangeant une crêpe, découvert un glacier meilleur ouvrier de France, et on est tombés sous le charme d’une petite pépite cachée à l’abri du centre-ville huppé et fourmillant de monde.

C’est parti pour la visite guidée ! Retrouvez toutes les adresses sur la carte en fin d’article !

Les halles de Biarritz

Delphine passion se lever le matin pour aller au marché et passer en cuisine travailler ses produits frais. Ne rêvons pas, pendant les vacances cela signifie surtout faire le plein de melons et de tomates bien juteuses. Le lieu pour le faire, ce sont les Halles. Il y a du monde (non ? sans blague ??) mais c’est toujours mieux que de faire la queue trois plombes au Carrefour city du centre. Parfait pour acheter au même endroit des produits de qualité pour vous faire une bonne bouffe entre copains.

Biarritz

Chéri Bibi

Ohlalalalalala. Cette cave à manger, je voulais ab-so-lu-ment y mettre les pieds après l’avoir vue passer dans l’Express et sur l’Instagram d’Elodie. J’y ai donc traîné mes copines ab-so-lu-ment- pas convaincues, pas jaja-friendlys pour un sou, et à l’heure de pointe. Autant vous dire que c’était mal barré. Surtout quand il s’est mis à pleuvioter alors qu’on était installées à une table en terrasse. Heureusement, heuuuuureuuuuusement, les visages se sont réjouis à l’arrivée des assiettes. Le concept, c’est donc de commander plusieurs plats en moyennes portions, de s’enfiler le tout avec une gorgée de vin naturel – je me suis personnellement fiée au nez de la maîtresse des lieux pour faire mon choix. Aubergines grillées, boulettes de viande, assiette de charcuterie, moules au lait de coco… on a testé la moitié de la carte, petit à petit, et sans aucun regret. Je n’ai qu’une envie: y retourner pour goûter l’autre moitié.

Comptez environ 25 euros par personne pour être repu, verre de vin inclus.

http://www.lci.fr/medias/carnet-noir-notre-journaliste-marlene-seguin-est-decedee-2062040.html

Thierry Bamas

Ce meilleur ouvrier de France et champion du monde des desserts glacés a ouvert juste avant notre arrivée une adresse  Biarritz, après une première adresse à Anglet. Située sur la place centrale – Georges Clemenceau, c’est LE spot pour aller croquer un cône glacé avant d’aller surfer. Une fraise délicieuse, peu sucrée, un citron acidulé – un poil trop, une carte pas trop longue, gage de qualité ? A ne pas rater !

Biarritz

Joie

Encore une adresse dénichée sur Instagram, merci Géraldine ! Des pizzas et des pâtes à la carte, notre choix s’est orienté vers les premières. Pizza « Bonheur » pour mon acolyte: gorgonzola, speck, roquette – bonne mais trop chargée en salade, « Speck » pour moi: tomates, pesto, mozza, speck, que des bonnes choses. C’est vraiment la pâte qui m’a séduite, fondante au coeur, un peu épaisse et croustillante sur les bords. Pour ne rien gâcher, l’accueil est très sympa, le service pas trop long… un bon moment !

Comptez autour de 20 euros par personne pour une pizza et une boisson.

Biarritz

Le Blé Noir

Manger une crêpe à Biarritz, quelle idée me direz-vous. Déjà, il y a le manque de ma Bretagne de coeur. Ensuite, il y a le froid qui s’est abattu sur la ville au bout de 24 heures sur place (finalement on aurait mieux fait d’aller plus au nord !). Finalement, on a donc échoué, affamées, au Blé Noir, petite crêperie sans prétention, bonne mais pas non plus à se taper le cul par terre. Idéal pour un en-cas pas trop cher au bord de l’océan.

Biarritz

Maison Adam

L’INCONTOURNABLE Maison Adam, biscuiterie basque traditionnelle où vous vous DEVEZ d’aller pour leurs macarons basques. J’ai moins aimé le gâteau basque à la cerise – le seul admis par les basques avec celui à la crème, trop sec. Mais si vous aimez l’amande et le côté un peu bourratif de ce genre de spécialités, foncez les yeux fermés. Bon point aussi pour leurs petits muffins / moelleux au chocolat et aux noix, fondants à souhait, chocolatés au max, on adore et on n’oublie pas d’en embarquer pour le trajet du retour.

Biarritz

Le Rocher de la Vierge

Un point de vue pour terminer cette série d’adresses biarrotes, car il ne s’agit pas que de manger ! Longez l’océan et passez par quelques spots d’où observer les alentours. Vous arriverez sur un petit chemin avancé sur l’océan, le fameux Rocher de la Vierge.

Biarritz

Bonus: Saint-Jean-de-Luz

Biarritz

Nous avons profité d’être dans le coin pour nous rendre à Saint-Jean-de-Luz le temps d’une journée. La ville est beaucoup plus mignonne que Biarritz, je lui ai trouvé beaucoup plus de cachet que sa voisine. Nous nous sommes baladées dans le centre, sur le port ainsi que sur la plage. Malheureusement le soleil n’était pas au rendez-vous, alors nous ne sommes pas montées sur les hauteurs de la ville. Ce sera pour une prochaine fois !

Au déjeuner, nous avons atterri à l’épicerie « Luz del Sur », un restaurant convivial qui sert beaucoup de plats très différents. Mon tartare de thon et son condiment à l’avocat étaient bien exécutés, avec on nous a servis du « pan con tomate », qui était bien relevé à l’ail. Le service était assez long mais aucune raison valide de se plaindre car nous sommes arrivées en plein rush, et sans réservation (évidemment)…

Comptez entre 12 et 20 euros par plat.

Biarritz

 

biarritz

♡ CES adresses vous ont plu ? quels sont vos endroits fetiches dans la region ? SUIVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

 

Bien Elevé, Paris 9: des plats bien dressés

bien élevé paris 9

« Viande de qualité », lit-on sur le logo de Bien Elevé, restaurant à la façade bleue en plein coeur du 9e arrondissement de Paris. Au sein des murs aux pierres apparentes, des tables en bois, des chaises design, et une décoration sobre et soignée. Pourtant, ici, on ne fait pas de la dentelle ! Le lieu est le nouveau repaire des carnivores du quartier. En guise d’amuse-bouche, on se fait les dents sur un tataki de faux-filet Angus (9€), on enchaîne sur un tartare de boeuf Angus fumé, jaune d’oeuf parfait, os à moelle, noix de cajou, échalotes, ketchup (10€), ou on craque pour une entrée du jour aux touches végétales – ce midi, salade de tomates anciennes, burrata crémeuse et pesto, ou pour la fraîcheur de la soupe coco concombre, mousse d’orties, chair de crabe (10€). Le service est discret et efficace, et l’on nous sert rapidement le plat. Si jamais certains trouvent quand même le temps long, une généreuse corbeille de pain rustique régulièrement remplie vient combler le manque.

bonne bidoche

Au menu en ce jeudi ensoleillé, bavette et ses poireaux vinaigrette à la noisette. Le boeuf est fondant, tendre, braisé à l’extérieur, un joli goût de barbecue en arrière-bouche. Les plus gourmands craqueront pour le burger maison au black Angus (17€), relevé de lard grillé et d’une béarnaise. Les viandes sont dites issues de circuits courts – notamment du Châteauneuf (Pas-de-Calais). Au déjeuner, on a les crocs pour le menu entrée-plat du jour à 19€, copieusement servi. Chez Bien Elevé, tout est bien exécuté, et on a hâte de revenir voir si les desserts sont tout aussi bien dressés !

Bien Elevé Paris 9

Bien Elevé Paris 9

Bien Elevé Paris 9

Bien Elevé Paris 9

♡ Vous connaissiez cette adresse ? Vous avez envie de la découvrir ? Suivez le blog sur FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Instants nantais: balade photographique

Une balade sur les bords de Loire, à Nantes, et un peu plus loin, à l’ouest sur l’île de Noirmoutier, et au nord autour de La Baule. C’est parti pour un itinéraire photographique, à la découverte de jolis coins nantais et d’ailleurs !

Premier arrêt: Trentmoult ! Joli village de pêcheurs accessible en bateau (« Navibus« ), que vous empruntez depuis la gare maritime de Nantes, pour le prix d’un ticket de bus. Dix minutes plus tard, arrivée sur un coin de terre coloré et trèèèèèès calme. Au détour des ruelles bleu klein et rouge framboise, vous tomberez sur un chat qui fait la sieste, des enfants qui dévalent des collines ou des coins plus street art / underground. L’émerveillement est de tous les instants !

Trentemoult

Trentemoult, ancien village de pêcheurs à dix minutes en bateau de Nantes

trentemoult

Trentemoult, ancien village de pêcheurs à dix minutes en bateau de Nantes

Trentemoult

Trentemoult, ancien village de pêcheurs à dix minutes en bateau de Nantes

Hors de question de passer un week-end nantais sans goûter aux spécialités locales ! Au menu, galettes, pâtisseries de chocolatier et salon de thé cosy !

sugar blue café

Sugar Blue Café – 4 Rue de l’Arche Sèche, Nantes

Sugar Blue Café

Sugar Blue Café – 4 Rue de l’Arche Sèche, Nantes

Vincent Guerlais

Macaron framboise – yuzu de chez Vincent Guerlais – 11 rue Franklin, Nantes

le coin des crêpes

Le coin des crêpes – 2 Rue Armand Brossard, Nantes

Une fois que vous aurez fait le tour des spots nantais, cap sur l’ouest ! Vous pouvez vous rendre sur l’île de Noirmoutier en car, ou en voiture. Si vous optez pour la deuxième option, n’hésitez pas à emprunter le passage du Gois en basse marée: vous y découvrirez les joies de la pêche à pied.

bois de la chaise

Bois de la Chaise – Île de Noirmoutier

Bois de la Chaise

Bois de la Chaise – Île de Noirmoutier

Non loin de là, une jolie ville et son port agréable: Saint-Gilles-Croix-de-Vie ! Pour vous restaurer, je vous conseille le restaurant « Les Océanides » (2 Place du Marché), de très bons produits, des portions généreuses, et un excellent rapport qualité(quantité)-prix ! La présentation est un peu kitsch mais le goût est là !

Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Toujours dans l’optique de quitter Nantes, une balade le long de la « côte sauvage » s’impose ! On parle là de la partie guérandaise de la côte, qui comprend la presqu’île du Croisic, à savoir le Croisic, Batz-sur-Mer et le Pouliguen. Vous aurez peut-être la chance de tomber sur un fest-noz dans un village, d’admirer un concours de danses traditionnelles en vous sustentant d’une généreuse crêpe au caramel beurre salé ou d’un kouign amann.

Le Croisic

Le Croisic

Batz-Sur-Mer

Batz-Sur-Mer

Batz-Sur-Mer

Batz-Sur-Mer

♡ CES CLICHES NANTAIS VOUS ONT PLU ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Tavline, temple israélien des épices, Paris 4

tavline

« Tavline veut dire épices en hébreu, et sur la deuxième page du menu on vous explique toutes les épices qu’on met dans nos recettes. » C’est ainsi que l’on est accueilli chez Tavline, par Keren Benichou. Son restaurant israélien a ouvert il y a trois mois dans le Marais, à Paris. Depuis, la petite salle d’une trentaine de couverts ne désemplit pas. Pour goûter aux plats concoctés par le chef Kobi Villot-Malka dans sa cuisine ouverte, il faudra impérativement penser à réserver. Une fois arrivé, on vous installe sur l’une des tables en bois disposées en enfilade de chaque côté de la pièce. Il ne faudra pas parler trop fort sous peine de déranger vos voisins…

Le menu est court, mais appétissant. En entrée, on peut piocher parmi le houmous Asli, l’aubergine brûlée, le chou-fleur et la patate douce rôtis, la foccacia ou encore le « Selek lavan », à base de betteraves et labané (fromage crémeux réalisé à base de yaourt). Ou prendre l’assortiment dégustation, copieux et coloré. Le houmous est délicieux, goûteux et crémeux, servi avec deux types de pains chauds à tremper dans la préparation. L’entrée en matière ouvre les appétits.

tavline

Le choix parmi les plats est plus restreint, mais varié: Ktsitsot daguim, Shakshouka (16 euros), Memoulaïm ou Yam yabasha (18 euros). Poissons et viandes, en somme. Pour ma part j’opte pour la Shaskshouka « verte », un plat d’oeufs cuits au four avec des épinards et de la feta. Les oeufs sont bien cuits, encore un peu coulants, les épinards ont du goût, sont bien relevés, j’ai presque du mal à terminer. Quelques grains de grenade apportent du peps et de la fraîcheur au tout, très appréciable.

tavline

Mon accompagnateur gourmand du soir a lui opté pour le Ktsitsot daguim, des boulettes de poisson épicées à la marocaine, servies sur leur lit de lentilles au yaourt et citron confit. Trois coups de fourchette plus tard, il ne restait plus rien dans l’assiette…

tavline

Les estomacs bien remplis, on regarde avec délectation le gâteau au chocolat coulant à souhait et servi directement du plat dans l’assiette. Une tuerie qu’on ne manquera pas de venir goûter lors d’une prochaine escapade israélienne… en plein coeur de Paris.

INFORMATIONS PRATIQUES

TAVLINE

25 rue du Roi de Sicile, 75 004 PARIS, ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h, et de 19h30 à 22h.

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Les petits princes, Suresnes: copieux et délicat

Les petits princes, petite pépite découverte la semaine dernière au milieu d’une zone de bureaux à Suresnes. Aux commandes de ce restaurant tout neuf, le chef Rémy Danthez. En salle, Arnaud Duhem, grand nom de l’univers hôtelier, passé notamment par l’hôtel Costes, le Martinez, ou encore le Shangri-La à Paris.

Le midi, toutes les tables sont prises, « on est complet plusieurs jours à l’avance », nous apprend-t-on. De l’utilité de réserver en amont. Une fois le précieux sésame obtenu, on pousse les portes de la petite salle aux murs bruts. Seul bémol: la taille des tables, et l’écart entre celles-ci, trop resserré. On se sent un peu à l’étroit pour débuter le repas. Bientôt, le sous-sol deviendra un nouvel espace de restauration en soirée, privatisable, pour les groupes.

Au-dessus de nos têtes trône une aile d’avion, comme une promesse de légèreté pour le premier round de la carte. Au menu, soupe de poireaux et épinards qui vient faire fondre une quenelle de chèvre aux fruits secs. De petits oignons frits viennent relever le tout, ça croustille, on adore.

IMG_9158

Autre entrée proposée, une terrine copieusement servie, pas trop grasse, bien goûteuse. Rien à redire. D’autant que le pain servi à table est un vrai régal: une mie fondante, une croûte croustillante, c’est un vrai régal. La bonne surprise ? Il est livré chaque matin par Frédéric Lalos, meilleur ouvrier de France.

IMG_9157

Et la gourmandise se confirme au moment du plat: au choix, un parmentier de joue de boeuf, ou merlu, orechiette aux coquillages (mes pâtes préférées !), et jus de chlorophylle. Le poisson est bien cuit, les saveurs sont équilibrées, les pâtes pas assez fermes. Dans la bouche, c’est délicat, ça sent la mer mais pas trop…

IMG_9160

IMG_9161

Le clou du repas: je commande la mousse au chocolat. Vous savez ma passion pour le corsé, le chocolat qui a du caractère. J’ai donc logiquement été déçue par cette mousse plutôt sucrée, qui plaît sûrement au plus grand nombre, mais qui ne m’a pas laissé un souvenir indélébile. En revanche, mes aïeux !! Le riz au lait de la maison, surmonté de fruits secs, et sa généreuse sauce au caramel, CA je m’en souviendrai. Ironie du sort, je n’aime pas le riz au lait en temps normal. Mais je me suis laissée tenter, car le spécialiste de la recette a tranché: « sublime » ! Rien que ça.

Il faut chercher un peu de place dans son estomac pour se régaler des cannelés maison apportés avec le café. Une douce attention qui clôture un repas sans fausse note ! Pas de fausse note non plus du côté de l’addition, 22 euros pour la formule entrée-plat ou plat-dessert, 29 euros pour la totale. Qui dit mieux ?

IMG_9165

IMG_9167

INFOrmationS pratiques

LES petits princes

26 rue du Val d’Or, 92 150 SURESNES, ouvert tous les jours sauf le samedi midi, le dimanche et le lundi soir.

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR PLUS DE BONNES ADRESSES ! ♡

Mio posto, un delizio (Paris XI)

mio posto

Mio posto, c’est LA nouvelle adresse italienne dans le XIème arrondissement de Paris. Impossible de passer à côté si vous êtes un(e) foodista de la capitale, c’est tout le gratin branché de la ville qui semble s’être donné rendez-vous en ce samedi soir. Une clientèle jeune, entre amis ou en couple… ici on déguste principalement des pâtes et des pizzas. Tout comme chez le grand frère de l’enseigne, Il Posto, dans le XXème.

Dans un cadre branché – qui ressemble à tous les autres, les serveurs vous accueillent tout sourire, de leur accent chantant tout droit venu d’Italie. Les gourmands font la queue inlassablement, mieux vaut donc réserver (prends-en de la graine Big Mamma, toi et tes files d’attente interminables !) En entrant dans le restaurant, j’ai été surprise par le volume sonore, la salle est grande et les tables rapprochées… on s’y habitue finalement, au fur et à mesure du repas.

Les plats sont servis assez rapidement, et ce malgré l’affluence. Ils sont servis dans une jolie vaisselle colorée. Le petit plus ? Le parmesan râpé minute sur vos pâtes, à votre convenance. Au menu ce soir, tortelloni farcis au potiron, beurre de sauge et biscuits amaretti, agnolotti farcis à la viande, épinards, ou encore pizza capricciosa, « ragoût de tomate, mozzarella, jambon blanc, champignons, olives et petits artichauts des Pouilles ». Tout un programme. Les pâtes sont généreusement servies, bien cuites, goûteuses. Un peu trop de beurre dans l’assiette de tortelloni à mon goût… mais ce n’est qu’un détail.

mio posto

mio posto

mio posto

mio posto

Au rayon desserts, il va falloir accrocher votre estomac pour l’énoooorme part de tiramisu, commandé avec fébrilité. Car un tiramisu se doit d’être léger, équilibré entre la crème et le biscuit. Celui-ci ne doit pas être trop imbibé, et surtout pas par un café trop fort. Toujours compliqué de faire confiance à ce dessert dans un lieu qu’on découvre, mais pas de fausse note pour ce tiramisu façon Mio Posto… Moins convaincue par la panna cotta de mes amies, noyée sous un déluge de fruits rouges entiers… moins appétissante, mais visiblement dégustée avec envie par mes compères !

mio posto

mio posto

Déjà l’heure de l’addition… pas trop salée ! Comptez autour de 15 euros pour un plat, 6 euros le verre de vin, et 7-8 euros pour un dessert. On reviendra pour sûr chez Mio Posto tester leurs antipasti et leurs cocktails, apparemment très prisés !

Informations pratiques

Mio Posto

24 rue Keller, 75 011 PARIS, ouvert tous les jours de 18 heures à 1 heure.

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR ENCORE PLUS DE BONNES ADRESSES ! ♡

Stockholm en trois jours (cityguide)

stockholm

Mamma mia, here I go again… mamma, how can I resist you… Et surtout comment résister à Stockholm, la ville aux nombreuses îles, à l’architecture si variée et à la météo si… nordique. J’ai profité du long week-end du 1er novembre pour partir, destination le grand nord. Je n’avais jamais mis un pied en Scandinavie, mais je suis immédiatement tombée sous le charme de cette partie du globe. Et ce dès l’atterrissage, au milieu d’une forêt qui avait revêtu ses plus belles couleurs d’automne.

stockholm

Les suédois dégagent une incroyable sérénité. Dans les transports, pas de rush, les gens sont polis, prennent le temps. Autant vous dire que mes vieux réflexes de parisienne stressée ont été bouleversés. Mais quel bonheur de se sentir si apaisé. Cette sérénité et ce calme imprègnent tous les lieux, que ce soient les bars, les cafés ou les restaurants.

stockholm

Où MANGER A STOCKHOLM

Taverna brillo, Sturegatan 6

Un chouette restaurant italien avec une carte des vins incroyablement riche (tellement qu’on a payé 15 euros le VERRE de Sancerre affiché à 5 euros, vilaine erreur…). Les pizzas sont bonnes, les serveurs sympathiques, le cadre charmant.

stockholm

stockholm

Café Schweizer Konditori, Västerlanggatan 9

Après notre visite du Palais Royal, grosse faim. Nous avons atterri (volontairement) dans ce café non loin. Vous commandez au comptoir, les parts sont généreuses, les produits – tartes, soupes, sandwichs… frais. Le kanelbullar y est excellent.

img_8602

img_8600

Pet Sounds Bar, Skanegatan 80

Petit havre de chaleur lorsque les températures sont glaciales… On y trinque à la bière, principalement, au rythme de chanteurs et musiciens qui peuvent se produire à ce moment-là…

fullsizerender-5

Primo Ciao Ciao, Sjövikstorget 4

Si la pause shopping s’impose, n’hésitez pas à vous rendre au centre commercial « Liljeholmstorget », non loin du centre-ville de Stockholm en métro. Au cœur du quartier d’affaires, cette petite adresse italienne est bon marché et délicieuse. L’accueil y est chaleureux, et les portions bien généreuses.

stockholm

Supper, Tegnérgatan 37

Cette adresse, on ne voulait pas la rater, et nous avions du nez. Du cocktail au dessert, pas d’erreur. Ce restaurant sud-américain propose une large carte de tapas, de toutes tailles. Quelques cocktails, pour le moins originaux, sont proposés, ainsi que plusieurs desserts. Seul bémol sur le gâteau au chocolat, un peu sec, comme s’il n’était pas du jour… le ceviche qui le précédait était bien meilleur, frais et justement assaisonné. Coup de coeur AB-SO-LU pour les frites de patate douce.

img_6218

fullsizerender-3

fullsizerender-4

Vete-Katten, Sergels Torg

Idéalement situé dans la gare de T-Centralen, un petit coin sympathique pour prendre un café, et déguster un petit kanelbullar (ma nouvelle passion dans la vie).

img_6241

Quelques remarques sur la restauration en Suède: le soir, il faut impérativement réserver si vous voulez être sûrs d’avoir une table. Nous ne l’avons jamais fait, mais faisions en sorte d’arriver très tôt, ou de prendre un verre avant pour dîner ensuite.

Concernant les prix des menus, disons qu’ils collent au niveau de vie suédois, assez élevé.

à VOIR à STockholm

Le Palais Royal

img_6138

img_6139

img_6143

img_6147

La relève de la garde

Tous les jours, mais elle est plus longue et plus impressionnante le dimanche. Pendant une heure, dès 13h environ, les gardes royaux présentent leurs chants traditionnels.

img_8596

Gamla Stan, le centre historique de Stockholm

img_6205

img_6206

Södermalm

Le quartier le plus en vue de Stockholm, avec ses boutiques design et ses cafés peuplés de « hipsters ». Un superbe point de vue sur toute la ville et ses alentours: Skinnarviksberget (atchoum) !

img_8603

img_8609

Pas de visite de musée lors de ce court séjour, plus par manque de temps / motivation que par manque d’envie. Si je devais y retourner, je ne manquerais pas le musée Nobel et le musée moderne de Stockholm. Faites-y un tour pour moi !

informations pratiques

Se rendre à Stockholm

On prend l’avion depuis Paris (Beauvais pour les petits budgets, Charles-de-Gaulle si vous avez plus de moyens). Je suis pour ma part arrivée à l’aéroport Arlanda, en partant de Roissy. Pour rejoindre le centre-ville, j’ai opté pour le train (« l’Arlanda Express ») à l’aller, et le bus au retour. Une différence de temps de trajet (20mn en train, 50 en bus), mais aussi de tarifs (comptez 260SEK – 26 euros – pour le train, 119SEK – 11,90 euros – pour le bus).

Se déplacer à Stockholm

Dans le centre-ville, tout se fait aisément à pied, Stockholm étant une ville à taille humaine. En revanche, changement de quartier = trajet en métro ! En revanche, changement de quartier = trajet en métro ! Le plus simple, et je vous le conseille, est de prendre une carte de métro à la journée ou à la semaine (« access ») selon le temps que vous voguerez en ville. Tout est bien signalé dans les stations, et contrairement aux transports parisiens: tout roule !!

Payer en Suède

 Les Suédois n’ont pas l’euro, il faut donc changer de monnaie, avant de partir ou sur place. Pour ma part, j’ai retiré de l’argent en couronnes suédoises une fois à Stockholm. Un seul gros retrait, pour éviter des frais trop importants de la part de ma banque…

J’espère que ce guide vous a plu, donné envie de partir découvrir Stockholm ! Pour ma part, j’ai très envie de retourner dans cette région très rapidement… Suède une nouvelle fois, Oslo, Finlande ? Seul l’avenir nous le dira… 

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Les amis des Messina, rois de la pasta

les amis des messina

Les amis des Messina, petite adresse italienne en plein coeur de Paris, attire les gourmands du quartier du Sentier, et d’ailleurs.

Sur les murs, des étagères remplies de produits qui sentent bon la Sicile: pâtes à tartiner, vinaigre, conserves, chocolat…

Idem sur un comptoir garni de fromages, de charcuteries et autres préparations méditerranéennes.

DES PLATS SAVOUREUX

les amis des messina

Dans les assiettes, une Buffala fondante et crémeuse accompagnée de ses légumes grillés, des raviolis aux tomates et à la mozzarella, des cannellonis aux épinards et à la ricotta, ou des tortiglioni à l’encre de seiche.

les amis des messina

les amis des messina

Dans le ventre, plus de place pour goûter aux desserts à base de café ou de citron. A moins d’avoir délibérément décidé de revenir plus tard pour y goûter.

les amis des messina

Les amis des Messina, restaurant italien rue Réaumur dans le IIIème arrondissement de Paris (une adresse existe aussi rue du faubourg Saint-Antoine), accueille les gourmands dans un cadre chaleureux et branché.

Au niveau des prix, comptez une vingtaine d’euros pour une formule entrée-plat ou plat-dessert le midi, café compris. Des tarifs raisonnables pour des portions généreuses.

les amis des messina

Cette adresse vous tente ? Connaissiez-vous les amis des Messina auparavant ?

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS !