Brioche de Nanterre: persévérance et perfectionnement

IMG_0364

La viennoiserie et moi, c’est une grande et longue histoire de « je t’aime moi non plus ». Pendant des années, j’ai pétri, trifouillé la pâte, changé la recette, mais rien n’y faisait: brioche qui ne monte pas, qui a un goût de levure, qui écoeure au bout de deux bouchées… Bref, vous l’avez compris, pas l’amour fou. Mais ça, c’était avant. Avant que je ne reçoive le livre du pâtissier que j’avais commandé dans l’optique de passer le CAP en candidat libre cette année (ce qui ne se fera malheureusement pas). Si j’ai cru que j’allais m’étouffer en voyant le graphisme de la chose, les recettes, en revanche, sont une vraie mine d’infos précieuses. Je m’y fie depuis quelques semaines pour tous mes desserts et pour toutes les bases, je dois dire que j’ai trouvé mes recettes fétiches. Ce week-end, je me suis donc attaquée à mon cauchemar, la viennoiserie, en commençant par une valeur sûre, la brioche de Nanterre. Autant vous dire que si d’habitude, toute la famille relègue la brioche dans un coin en attendant qu’elle moisisse, là elle a disparu assez rapidement… C’est plutôt bon signe, non ? Maintenant que j’ai compris le truc et que j’ai une bonne recette de base fiable, préparez vous à voir de la brioche sous toutes ses formes ici ces prochaines semaines !! Sur ces notes positives, je vous laisse avec la recette !

Pour 6 personnes (un moule):

250g de farine

25g de sucre

5g de sel

10g de levure fraîche du boulanger (et un peu d’eau chaude)

3 oeufs

125g de beurre mou

1. Faire un puits dans la farine. Verser le sel et le sucre, puis la levure délayée dans de l’eau chaude. Ajouter les oeufs, et pétrir, pétrir, pétrir, jusqu’à obtenir une passe qui ne colle plus aux doigts.

2. Ajouter morceaux par morceaux le beurre bien ramolli, tout en pétrissant bien la pâte de manière à bien l’incorporer. Former une boule.

3. Fariner un saladier, verser la boule de pâte, fariner le dessus puis filmer. Laisser pousser (bon alors là, n’ayant pas d’indication précise, je l’ai laissée bien monter, le temps de faire une dissert, disons)

4. Ensuite, fariner le plan de travail, et étaler la pâte avec les deux mains pour former un boudin. Couper en deux dans la largeur, et former 16 boules de taille égale.

5. Beurrer un moule à brioche, et déposer les petites boules bien serrées. Dorer avec un oeuf battu, en veillant à ne pas mettre de dorure sur les bords du moule. Faire pousser dans un endroit chaud.

6. Préchauffer votre four à 220°C et enfourner 10-15 minutes en surveillant bien. (dans la recette ils disent 35 minutes mais ça aurait été beaucoup trop dans mon cas)

7. Déguster avec une bonne confiture maison !

IMG_0857

IMG_0858

IMG_0862

IMG_0356

IMG_0362

 

Une réflexion sur “Brioche de Nanterre: persévérance et perfectionnement

  1. Eugénie dit :

    Brioche qui semble miamiamiam ! Si je puis me permettre, qu’est-ce qui fait que tu ne passeras pas ton CAP en candidat libre ? C’est un de mes objectifs et je serais curieuse de connaître ton expérience 🙂

    • Delphine dit :

      Bonjour Eugénie, merci pour ton commentaire. Je ne le passe pas car étant en prépa j’ai déjà beaucoup d’impératifs en fin d’année, et les dates coïncident malheureusement. Je le passerai l’an prochain, ça me fera plus de temps pour apprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *