Deux adresses paisibles dans le joli quartier du Temple – Paris

Besoin d’un moment de calme et de douceur pour faire une pause dans le rythme infernal de Paris ? Rendez-vous donc dans le quartier du Temple, pas très loin du restaurant dont je vous parlais il y a quelques temps. Vous y trouverez deux de mes coups de coeur de ces derniers mois, deux adresses joliment décorées où le temps semble s’arrêter le temps d’un goûter. Ces deux endroits font partie de ces lieux où vous pouvez rester assis des heures autour d’une tasse de thé fumant ou de café corsé, accompagnée de pâtisseries maison.

Broken Arm Paris

The Broken Arm, au 12, rue Perrée, est niché à l’angle de deux rues paisibles, face à un square où les enfants viennent se détendre après les cours. Quelques tables sont dressées dehors, l’été, permettant de prendre le soleil tout en sirotant un thé glacé, ici un délicieux rooibos. Le lieu reste difficile à définir: salon de thé, restaurant, boutique de créateurs… Le concept ? Du 3 en 1, pour dénicher un look à la mode tout en dégustant une salade ou un dessert au comptoir.

La sobriété du lieu n’enlève rien à son charme. L’on y retrouve la scénographie classique du coffee shop parisien huppé: murs blancs, carrelage à motifs, tables en Formica et machines à café vintage.

Il vous faudra débourser au minimum 3,50 euros pour goûter aux pâtisseries de The Broken Arm, et environ 4 euros pour un thé glacé. Les prix des menus sont disponibles sur leur site.

Lily of the Valley Paris

Le deuxième réel coup de coeur dont je voulais vous parler aujourd’hui est situé un peu plus loin, rue Dupetit-Thouars: Lily of the Valley, salon de thé imaginé et tenu par Pauline, jeune femme pétillante passée par l’école Ferrandi. Elle propose dans son plaisant salon une variété impressionnante de thés, ainsi que ses pâtisseries maison: cookies fondants, muffins dodus et cakes savoureux garnissent les présentoirs du « coffee shop ». Coup de coeur pour le cake du jour à la noisette, aux poires et au chocolat, qui fond en bouche sans être lourd.

L’intérieur de la boutique est assez petit, il faut donc avoir de la chance ou être disposé à braver le froid pour s’installer sur l’une des tables à l’extérieur. Pas de panique, il suffira d’une tasse de thé et d’une pâtisserie pour vous réchauffer. Les mets commandés au comptoir arrivent dans une vaisselle très « british« , en parfait accord avec la décoration du lieu. Détracteurs du « girly », s’abstenir !

Le petit plus appréciable: la possibilité d’emporter les boissons et les pâtisseries. Comptez entre 2 et 4,40 euros pour une boisson chaude, et entre 1,50 et 4 euros pour une petite douceur.

Pour prolonger l’instant douceur, voici une petite playlist pour le mois de novembre, sélectionnée avec soin par votre plus fidèle serviteur.

Pour découvrir davantage de bonnes adresses, n’hésitez pas à suivre le blog sur les réseaux sociaux: Facebook, Twitter & Instagram.

Chouquettes au chocolat de Claire Heitzler

Chouquettes au chocolat

Chaque jeudi paraît en kiosques le magazine L’Express, livré avec L’Express – Styles. Généralement, je feuillette ce supplément sans franchement m’y arrêter, mais jeudi dernier, mon oeil de gourmande s’est arrêté sur quelques pages joliment illustrées de recettes.

L’invitée de la semaine n’était autre que Claire Heitzler, dont j’avais déjà lu avec attention le portrait dans le dernier Fou de Pâtisserie. La chef propose plusieurs de ses recettes autour du chocolat, et c’est celle de ses chouquettes au chocolat que j’ai choisi de réaliser ce week-end.

Comme la lumière dans ma cuisine était particulièrement douce samedi matin, et que j’avais du temps devant moi, je me suis (enfin) lancée, et ai filmé la recette pas à pas. J’espère que ce nouveau format vous plaira, j’ai pour ma part beaucoup aimé filmer chaque étape de la réalisation, je trouve ça plus plaisant qu’une recette notée sur un bout de papier… et vous ? 😉

Voici tout de même le déroulé de la recette, comme d’habitude !

Pour une trentaine de petits choux:

60g de lait

65g d’eau

65g de beurre

une pincée de sel

une pincée de sucre

60g de farine

15g de cacao en poudre non-sucré

115g d’oeufs (environ 2 gros oeufs: les battre en omelette, et les peser ensuite)

sucre en grains

  1. Dans une casserole à fond épais, verser le lait et l’eau. Ajouter le beurre en morceaux, et faire bouillir le tout.
  2. Couper le feu, puis incorporer rapidement la farine, le cacao, le sel et le sucre préalablement tamisés. Dessécher la pâte, c’est-à-dire éliminer l’eau contenue dans celle-ci en la faisant chauffer à feu doux, tout en remuant énergiquement le tout avec une cuillère en bois.
  3. Débarrasser la pâte desséchée dans un saladier, puis y incorporer en trois fois les oeufs précédemment battus en omelette. Toujours avec la cuillère en bois, mélanger activement afin d’obtenir une pâte lisse. Ensuite, il faut agir rapidement afin de dresser la pâte encore chaude !
  4. Préchauffer votre four à 180°C. Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, dresser à l’aide d’une poche à douille des petits choux, disposés en quinconce. Avec une fourchette légèrement humidifiée, aplatir les queues des choux, puis les saupoudrer de sucre en grains. Enfourner 25 minutes, NE PAS OUVRIR LA PORTE DU FOUR, JAMAIS !

Chouquettes au chocolat

Chouquettes au chocolat

Chouquettes au chocolat

N’hésitez pas à partager la vidéo, et à nous rejoindre sur les réseaux sociaux pour encore plus de gourmandise: Twitter, Facebook et Instagram !

Terrine de poulet au jambon fumé et aux pistaches

Terrine de poulet

En guise d’entrée, avec une sauce aux herbes par exemple, ou en tant que plat principal, accompagnée d’une poêlée de légumes, la terrine de poulet au jambon fumé et aux pistaches dont je vous propose la recette aujourd’hui ravira toutes les papilles ! Cette terrine de poulet est moelleuse, fondante et parfumée, et s’accommode de différentes manières, afin de constituer plusieurs repas pour votre semaine. Elle est relativement simple à préparer, mais nécessite d’avoir un peu de temps devant soi.

L’avantage, c’est que vous pouvez remplacer certains aliments par d’autres afin de varier les plaisirs: le jambon, les noix ou encore les herbes aromatiques sont facilement adaptables au contenu de votre frigo et de vos placards !

Pour un repas équilibré et délicieux, vous pouvez par exemple servir une fine tranche de cette terrine de poulet avec un petit chèvre pané, un confit d’oignons rouges maison et une salade mélangée assaisonnée. Mais plein d’autres associations tout aussi gourmandes sont possibles ! Il suffit de suivre la recette !

Pour une terrine de poulet:

Deux blancs de poulet (600g)

150g de jambon de poulet

1/2 cube de bouillon de poule dégraissé

2 cuillères à soupe de Porto

1 oeuf

10 cL de crème liquide

la mie d’une tranche de pain

une gousse d’ail et un petit oignon émincés

une feuille de laurier

du thym

2 tranches de jambon fumé « forêt noire »

3 tranches de lard fumé

  1. Dans le bol de votre mixeur, déposer un des deux blancs de poulet, le jambon en morceaux, le demi-cube de bouillon dégraissé, le porto, l’oeuf entier, la crème, la mie de pain, l’oignon et l’ail puis saler et poivrer. Assaisonner de thym. Mixer rapidement, puis ajouter à la préparation obtenue une poignée de pistaches mondées entières.
  2. Tailler le deuxième blanc de poulet en longues lamelles. Recouvrir le fond d’un plat à terrine des deux tranches de jambon fumé. Disposer la moitié des lamelles de poulet dans le sens de la longueur. Recouvrir d’une partie de la préparation dans le mixeur, puis recouvrir de jambon fumé comme dans le fond de la terrine. Verser le reste de la préparation, et recouvrir des tranches de lard fumé. Finir par la feuille de laurier.
  3. Dans un four préalablement préchauffé à 200°C, dans lequel vous aurez placé un grand récipient à moitié rempli d’eau, déposer le plat de terrine. Laisser cuire la terrine 30 minutes recouverte d’un papier aluminium, puis ôter le papier aluminium et laisser cuire 30 minutes supplémentaires. Vider le jus de cuisson de la terrine. Poser un poids sur la terrine de poulet cuite et laisser au frais une journée minimum.

Terrine de poulet

Terrine de poulet

Terrine de poulet

Terrine de poulet

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux: Facebook, Twitter, Instagram, nous vous y annonçons les nouveaux articles et plein d’autres choses encore ! si cette recette vous a plu, partagez-la !

Pierre Sang on Gambey: une cuisine raffinée et accessible

Une journée ensoleillée début septembre, une copine que l’on retrouve après l’été, une adresse alléchante que nous souhaitions découvrir. Nous voilà donc en route pour l’Atelier de Pierre Sang rue Gambey, non loin d’Oberkampf. Là, dans une ruelle calme, se cache le joli restaurant de Pierre Sang Boyer, candidat de l’émission Top Chef en 2011. La salle moderne et ses tables en bois sombre, les murs couverts des meilleures bouteilles de l’établissement, et la vue sur la cuisine ouverte nous séduisent d’emblée.

Plusieurs formules sont proposées pour le déjeuner: une formule bibimbap + thé à seulement 7 euros, que je reviendrai goûter rapidement, et des menus dont le prix varie selon le nombre de plats. Le concept du restaurant ? Une cuisine surprise. Je m’explique: vous choisissez combien de plats vous souhaitez déguster — pour notre part ce sera un plat et un dessert — et les chefs vous concoctent chaque jour un menu différent. Il faudra simplement préciser vos allergies éventuelles ainsi que ce que vous ne pouvez vraiment pas manger, et l’on s’adaptera en cuisine.

Pierre Sang on Gambey

Rapidement, le plat arrive: une belle part de canard rôti, accompagnée d’une purée de navet et de chou-fleur. Sont disposés sur l’assiette des navets cuisinés à merveille, ainsi qu’un condiment succulent qui se marie parfaitement avec le reste du plat. Nos papilles s’émeuvent, les saveurs se marient extrêmement bien, et notre assiette à peine finie, nous avons déjà hâte de passer au dessert.

Pierre Sang on Gambey

Le dessert du jour, à base de mangue, nous est servi dans un joli bol sobre. Il contient une émulsion au chocolat et au café — véritable petit nuage, une compotée de mangues ni trop sucrée ni trop acide, sur laquelle les chefs ont dressé une quenelle de sorbet à la mangue et déposé des morceaux d’un délicieux crumble au café. De petites tranches de meringues au citron vert viennent apporter sur le dessus la dose d’acidité qu’il fallait pour terminer ce dessert.

Pierre Sang on Gambey

Concernant le service, rien à redire, les clients de l’Atelier Gambey sont chouchoutés, et nous avons même eu droit à une apparition du chef Pierre Sang himself !

En conclusion, nous avons été ravies de notre déjeuner, tant par le rapport qualité/prix des plats servis que par l’accueil et la facilité d’accès, en plein centre de Paris ! Il est tout de même conseillé de réserver avant de venir, ou d’arriver tôt.

Infos pratiques:

Atelier Pierre Sang on Gambey

6, rue Gambey – 75 001 PARIS

09 67 31 96 80

Connaissez-vous cette adresse ? Êtes-vous tentés de vous y rendre ?

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux: Facebook, Twitter et Instagram !

Cookies aux Daim

Cookies au Daim

Lors d’une virée chez Ikea il y a quelques jours, je n’ai pas pu résister à embarquer un paquet de ces délicieux petits bonbons au caramel et au chocolat que sont les Daim. Afin d’éviter de les grignoter devant un bon film, j’en ai incorporé quelques uns à ma recette préférée de cookies, et j’ai obtenu de quoi réaliser un goûter gourmand, à déguster avec un fruit pour qu’il devienne équilibré ! De l’avis général, ces cookies sont vraiment délicieux, et si jamais il vous en restait au bout de quelques heures, ils se conservent très bien dans une boîte… de quoi se régaler pendant plusieurs jours ! Alors, qu’attendez-vous pour enfiler votre tablier et réaliser ces délicieux cookies aux Daim ?

Pour une vingtaine de cookies au Daim, il vous faudra:

115g de beurre
220g de farine
1 œuf
150g de cassonade et 50g de sucre blanc
1/2 cc de bicarbonate de soude
1/2 cc de levure chimique
sel
2 cc d’extrait de vanille
une quinzaine de Daim

1. Réduire le beurre en pommade et y incorporer les sucres, bien fouetter. Débarrasser le beurre dans un saladier bien haut, incorporer l’œuf, la vanille, et fouetter le tout au batteur électrique pendant 30 secondes.
2. Tamiser au-dessus la farine, le bicarbonate de soude, la levure, le sel et battre tout doucement pendant 30 secondes. Ajouter les Daim préalablement coupés au couteau, puis redonner un coup de fouet afin de bien les incorporer.
3. Former des petites boules de pâte avec une cuillère parisienne et les déposer sur un tapis de silicone. Aplatir un peu avec le doigt, et enfourner 20-25 minutes dans un four préchauffé à 140°C. Laisser refroidir entièrement avant de les décoller.

N’hésitez pas à suivre le blog sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook & Instagram, pour de nouvelles recettes en avant-première (& bien plus encore !)

Cookies au Daim

Cookies au Daim

Cookies au Daim

Cookies au Daim

Cookies au Daim

CONCOURS – Gagnez des produits Keimling !

UPDATE: le concours est terminé, et la gagnante est Padawow ! Merci pour vos participations !

Rappelez-vous, cet été je vous avais présenté les produits Keimling à travers deux recettes réalisées avec ce que la marque m’avait gentiment envoyé. Depuis, j’ai fini le pot de purée de noix crues en l’utilisant dans un gâteau, et j’ai également eu l’occasion d’incorporer de la purée de sésame noir dans une autre recette. J’ai donc été très convaincue par ces aliments que je découvrais et que je vais à coup sûr racheter. Quand la marque m’a proposé de vous faire gagner des produits de leur gamme, je n’ai donc pas hésité une seconde !

Aujourd’hui, je vous propose donc de pouvoir goûter deux produits du catalogue Keimling: du beurre de noix de coco, un incontournable chez moi, que j’utilise aussi bien en cuisine que dans ma salle de bains, où je m’en sers pour hydrater mes cheveux lorsque mes pointes sont sèches (#pointbeauté). Le deuxième produit du lot est une petite douceur, qui accompagnera vos cafés ou vos thés après un bon repas: j’ai nommé les confiseries à l’açaï et à l’orange.

Beurre de noix de coco Keimling

Le beurre de noix de coco Keimling

Confiseries açaï orange Keimling

Les confiseries açaï-orange Keimling

Ces produits vous tentent, et vous aimeriez les recevoir afin de les goûter ? Rien de plus simple, pour participer à ce petit concours, il suffit de me laisser un petit commentaire ici-même en m’expliquant pourquoi vous souhaiteriez les découvrir ! Le concours prendra fin le 23 octobre, et les résultats seront publiés ici, ainsi que sur Twitter et Facebook rapidement après. Bonne chance à tous, et bon week-end !

Lunchbox n°3: wraps au saumon & ses légumes

Lunchbox wrap saumon

L’année dernière,  je vous proposais deux idées de menus pour le déjeuner, sains, équilibrés et gourmands: une salade à base de quinoa & une salade de roquette, magret de canard et pain d’épices. Depuis la rentrée, je continue à me préparer mes repas pour le midi, ce qui me permet de contrôler ce que je mange, de ne pas dépendre du jambon/beurre à quatre euros de la boulangerie du coin et surtout, de profiter pleinement de ma pause du midi pour me reposer ou travailler.

La lunchbox que je vous propose aujourd’hui est composée d’une part de wraps au saumon, prêts en cinq minutes top chrono, que j’accompagne de courgettes rôties au parmesan (ma nouvelle passion depuis l’été) et de tomates cerises. En une dizaine de minutes le soir, l’on peut donc se préparer un repas gourmand et équilibré, qu’il suffira de conserver dans un tupperware et d’entreposer au frigo une fois à l’école / au travail ! Alors, convaincus ? Suivez la recette…

Pour une personne:

une galette de blé ou de maïs assez grande

des rillettes de saumon de qualité

une tranche de saumon fumé

une courgette, du parmesan râpé, sel, poivre, thym

une poignée de tomates cerise lavées

  1. Sur votre galette, étaler une fine couche de rillettes de saumon. Couper la tranche de saumon fumé en lamelles, et les disposer en travers de la galette. Donner trois coups de moulin à poivre, et rouler de manière très serrée votre wrap. Le trancher en deux, l’envelopper et le mettre au frais.
  2. Préchauffer votre four à 200°C. Laver la courgette, couper ses extrémités, puis la détailler en tranches moyennes. Les déposer sur une plaque anti-adhésive, saler, poivrer, éventuellement saupoudrer de thym. Emietter le parmesan sur les rondelles de courgette, et enfourner une trentaine de minutes jusqu’à ce que les courgettes soient dorées. Laisser refroidir, puis mettre les courgettes et les tomates cerise dans une boîte. Conserver au frais.
  3. Pour accompagner ce plat équilibré, l’agrémenter d’une compote de fruits, d’un yaourt grec ou de fruits frais.

Et voilà, le tour est joué ! ET VOUS, Quelles sont vos recettes préférées de lunchboxes pour la semaine ?

Retrouvez le blog sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Instagram & Hellocoton !

Lunchbox wrap saumon

Lunchbox wrap saumon

Lunchbox wrap saumon

Tarte aux pommes pour l’arrivée de l’automne

Tarte aux pommes

L’automne est arrivé mercredi dernier. Les feuilles mortes commencent à joncher les pavés parisiens, les nuances de rouge remplacent les couleurs de l’été. Dans nos cuisines, les fruits d’été ont presque disparu, les derniers sont transformés en confitures dont on se délectera lors des fraîches matinées d’hiver. Sur les étals des maraîchers, les courges ont pris la place des légumes méditerranéens, signe que la saison des soupes a officiellement débuté. Côté dessert, l’on remet les mains à la pâte pour confectionner des tartes et des crumbles, à déguster tièdes avant de se réchauffer d’une tisane. Cette semaine, je vous propose donc de réaliser une tarte aux pommes maison, réalisée de A à Z par vos petites mains. Vous verrez, c’est très rapide et bien meilleur que d’utiliser des produits tout prêts du commerce. Si vous avez un robot, le tout sera prêt en un rien de temps, le plus long étant d’attendre que la pâte se raffermisse au frais ! En accompagnement, je vous recommande chaudement le thé vert St-Pétersbourg de chez Kusmi Tea ! Alors n’hésitez plus, suivez la recette ! 

Pâte brisée sucrée (vous obtiendrez de quoi faire deux tartes moyennes)

250g de farine

125g de beurre mou en morceaux

25g de sucre en poudre

10 cL d’eau

sel fin

Pour la compote:

3 pommes, un peu d’eau, et rien de plus !!

Une pomme pour le dessus de la tarte

  1. Réaliser la pâte (au robot ou à la main): faire un puits avec la farine dans le saladier, verser le sucre et un peu d’eau. Ajouter le beurre, et pétrir avec un fouet plat. Quand le beurre s’incorpore à la pâte, ajouter le reste de l’eau jusqu’à ce que la pâte forme une boule. Fraiser avec les doigts pour vérifier que le beurre s’est bien aggloméré. Former une boule et la laisser reposer au frais pendant 1h30.
  2. Préparer la compote: laver, éplucher les pommes et enlever leur tronc central. Couper les pommes en dés grossiers, les mettre dans une grande casserole avec un peu d’eau (et éventuellement un sachet de sucre vanillé, des épices — vanille, cannelle etc.). Faire cuire à feu doux en remuant régulièrement, vous devez obtenir une compote légèrement ambrée. Réserver.
  3. Laver, éplucher et enlever le milieu de la dernière pomme. La trancher en lamelles assez fines.
  4. Assembler et cuire: étaler la pâte au rouleau sur un plan de travail fariné, puis en foncer un cercle beurré posé sur une plaque recouverte de papier cuisson. Recouvrir de la compote refroidie et disposer les lamelles de pomme. Cuire entre 35 et 40 minutes dans un four à 200°C.

Cette recette vous a plu ? N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires et sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook, Instagram ! J’ai hâte de voir vos réalisations !

Tarte aux pommes

Tarte aux pommes

Tarte aux pommes

Tarte aux pommes

Un long week-end à… LONDRES – City guide

 

IMG_1212

Si vous suivez mes petites aventures sur Twitter et Instagram, vous avez sûrement dû remarquer que j’avais traversé la Manche cet été… En effet, je suis partie quelques jours, quatre pour être précise, rejoindre ma copine C. qui a fait un stage de plusieurs mois en terre shakespearienne. Je vous emmène donc aujourd’hui avec moi à travers les quartiers de Londres dans lesquels nous avons vadrouillé des heures durant, dégusté de bons petits plats et surtout beaucoup rigolé !

Pour commencer, quelques informations pratiques: je suis partie à Londres en avion, et ayant prévu mon voyage assez tardivement j’en ai eu pour une centaine d’euros l’aller-retour. Mon amie résidait dans la banlieue de Londres, et il nous a fallu prendre le train (environ 45 minutes, pour entre 10 et 15 pounds… oui oui, à côté, la SNCF pratique des tarifs presque charitables) matin et soir pour rejoindre le centre de Londres ! Une fois dans Londres, et pour clore le paragraphe transports, je vous conseille vivement de prendre une Oyster card, une carte de métro rechargeable qui vous permettra de ne pas griller votre budget en tickets de métro…

IMG_1090

Je suis donc arrivée vendredi midi à Londres, à la station Victoria qui se situe près du Buckingham Palace. Ce jour-là, j’avais décidé de tout faire à pied pour découvrir la ville au mieux, et je me suis donc rendue dans le centre de Londres en passant par le palais de la reine assailli par les touristes, puis en longeant St James’ Park. Le midi, j’ai déjeuné dans un fast-food très réputé de la capitale, Five Guys. J’avais opté pour le sandwich végétarien, à base de tomates, champignons, salade et fromage… un vrai régal !! Le pain est moelleux, le tout fond en bouche, c’est une petite tuerie. N’hésitez pas à aller prendre un café dans un petit coin isolé au bout d’une rue, en bas d’un cinéma: le Picturehouse Central.

Five Guys - Londres

Hamburger végétarien au Five Guys de Covent Garden – Londres

PictureHouse Central - Londres

Pause café au PictureHouse Central – Londres

Pour digérer, je suis ensuite allée visiter la National Gallery, face à Trafalgar Square: une visite agréable, un très joli musée qui possède des collections riches et réparties par époque / pays. Malheureusement, on en viendrait presque à regretter la gratuité des musées à Londres tant il y a de monde dans les salles et tant le comportement de certains touristes est franchement énervant (selfies devant les oeuvres, coups de coude pour accéder à un tableau pourtant vu et revu… bref !) Nous sommes ensuite allées faire un tour dans l’un des bars les plus classy de Londres, l’Aqua Kyoto. Dommage que l’attente soit si longue pour accéder à la terrasse de ce bar au cinquième étage, mais la salle intérieure à l’ambiance tamisée est sympathique. En sortant, nous avons pris des salades à emporter chez Léon: pour entre 4 et 7£, vous pourrez déguster une salade quinoa/poulet/concombre ou des boulettes de viande à la marocaine.

National Gallery - Londres

National Gallery – Londres

Aqua Kyoto - Londres

Aqua Kyoto – Londres

Leon - Londres

Salade chez Leon – Londres

Nous voilà déjà arrivés samedi matin, sous un grand soleil: direction les visites plus touristiques, en commençant par la balade le long de la Tamise pour admirer le Big Ben et le London Eye. Une petite marche agréable au terme de laquelle nous avons pique niqué dans les jardins de Westminster. L’après-midi, nous prenons la route pour South Kensington, le quartier frenchie, sous un temps très ensoleillé. Une pause au Pain Quotidien et un thé glacé plus tard, et l’on est reparties direction Hyde Park, puisque je voulais absolument voir le Serpentine Lake ! Si vous avez envie d’une pause fraîcheur, c’est LE spot où vous devez vous rendre: prévoyez de quoi vous poser au bord du lac, il y a du monde, surtout à cette période de l’année, mais c’est supportable ! Le soir, nous sommes retournées au coeur de South Kensington où nous avions repéré un restaurant libanais, le « Comptoir Libanais« . Nous avons pas mal attendu avant d’être servies, l’endroit semble assez couru, mais nous nous sommes régalées ! J’avais opté pour la salade Sirine et C. pour un chawarma au poulet: les plats sont copieux et le rapport qualité/prix intéressant !

London Eye - Londres

London Eye – Londres

Serpentine Lake - Hyde Park - Londres

Serpentine Lake – Hyde Park – Londres

South Kensington - Londres

South Kensington – Londres

South Kensington - Londres

South Kensington – Londres

Dimanche, épuisées que nous étions de nos deux jours de visites, nous avons préparé un brunch homemade (agrémenté de cookies provenant du meilleur fournisseur « in town », j’ai nommé Ben’s Cookies), et sommes parties plus tard à Londres. Le beau temps n’étant pas au rendez-vous, nous avons été faire un tour au British Museum. Comme pour la National Gallery, beaucoup de monde mais les collections sont vraiment superbes, que ce soit les égyptiennes ou les gréco-latines ! Suite à cette visite, nous avons bougé vers Covent Garden pour le goûter: la pâtisserie que nous voulions essayer, Primrose Bakery, étant fermée exceptionnellement ce jour-là, nous avons élu domicile dans un salon de thé français à l’intérieur du marché, « Chez Antoinette ». Il vous en coûtera 10£ pour deux grenadines, une belle part de tarte au citron (un peu fade malheureusement) et une grosse tartine au speculoos ! Profitez-en ensuite pour faire quelques unes des nombreuses boutiques qui meublent le marché !

Ben's Cookies - Londres

Les meilleurs cookies de Londres, Ben’s Cookies

British Museum - Londres

British Museum – Londres

Chez Antoinette - Covent Garden - Londres

Goûter Chez Antoinette – Covent Garden – Londres

Lundi matin est arrivé très très vite, et j’avais prévu beaucoup de choses que je n’ai pu faire avant mon départ à 19h le soir-même ! Voulant absolument passer chez Primark, je suis donc partie sur Oxford Street et me suis laissée happer par les magasins qui passaient sur mon chemin… Tant pis donc pour le Tate que je voulais visiter dans l’après-midi, d’autant plus qu’entre temps j’ai dû récupérer ce qui restait sur mon Oyster Card, avant de rejoindre le bus qui me ramenait à l’aéroport ! Pour info, j’ai beaucoup aimé les pauses effectuées chez Prêt à Manger, où je passe assez souvent en France au centre commercial de la Défense, et la qualité est également au rendez-vous outre-Manche !

Voilà pour mes péripéties londoniennes, j’espère que cela vous aura donné envie de faire un tour chez nos voisins anglais le temps d’un week-end ! Si vous avez des adresses fétiches là-bas, n’hésitez pas à partager vos bonnes adresses dans les commentaires ! 

Rejoignez-moi également sur les réseaux sociaux: FACEBOOK, TWITTER et INSTAGRAM !

 

Deux recettes saines avec Keimling

Article réalisé en partenariat avec Keimling

IMG_1239

Il y a quelques jours, j’ai reçu à mon retour de Londres (dont je vous reparlerai très rapidement) un colis bien garni de la part de Keimling, une marque de produits bios et sains, principalement axés sur le cru (« raw »), basée en Allemagne. Je dois avouer avoir été un peu sceptique au départ puisque je ne connaissais que très peu ces produits, que je vois pourtant dans les rayons bios de mes supermarchés sans oser franchir le pas. Et bien quelle erreur, ma grande curiosité aidant j’ai très rapidement réalisé deux recettes afin de mettre en valeur les produits que Keimling m’avait envoyés, et je n’ai pas été déçue du résultat, loin de là.

J’ai tout d’abord préparé une salade de légumes tout ce qu’il y a de plus simple, mais je l’ai agrémentée de fruits secs tels que des pignons de pin et des pistaches. J’ai ensuite troqué ma vinaigrette traditionnelle contre une vinaigrette à l’huile de noix. Les produits sont soigneusement emballés et les emballages permettent une conservation pratique, et quand ils sont de qualité c’est toujours bien de pouvoir les conserver proprement.

IMG_1222

Pour le dessert, j’avais très envie d’un bon brownie à la sauce américaine (je pense être en manque du continent nord-américain), mais plus question depuis que j’ai testé la purée de noix crue Keimling d’utiliser du beurre ! La purée de noix est en effet beaucoup plus savoureuse que la matière grasse animale, elle apporte un petit goût ambré à chaque part de brownie et laisse sur la langue un délicieux goût de noix. Je suis désormais convertie aux purées d’oléagineux, et j’ai hâte de réaliser des recettes avec d’autres purées comme la purée d’amandes ou celle de noisettes ! Avec ce brownie, j’ai siroté un verre (ok, je l’avoue, plusieurs) de chi, boisson dont je n’avais jamais entendu parlé mais qui s’est glissée dans mon colis ! Là encore, j’adhère à 100%, je suis fan du goût fruité et du pétillant de ce breuvage !

Pour réaliser ce brownie, vous aurez besoin de:

200g de chocolat noir

150g de purée de noix

130g de sucre et un sachet de sucre vanillé

du sel, 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3 oeufs

50g de farine

une poignée de noix de Grenoble

=> faire fondre le chocolat en morceaux à feu doux, et hors du feu ajouter la purée de noix. Bien mélanger. Verser les deux sucres, le sel et le bicarbonate, puis incorporer les oeufs un à un. Terminer par verser la farine et incorporer enfin les noix concassées. Cuire 15mn à 180°C puis 20mn environ à 160°C. ATTENTION: laisser le brownie refroidir ENTIEREMENT avant de le découper – et de le déguster !

IMG_1234

connaissiez-vous ces produits ? Ces recettes vous font-elles envie ? N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire et à partager cet article sur les réseaux sociaux tels Facebook & Twitter, ou encore Instagram !

si vous avez été convaincu par ces produits, restez connectés car mon petit doigt me dit qu’une surprise vous attend prochainement !!