Plateau télé 1: le flan de Jeux d’enfants

flan jeux d'enfants

Cap… ou pas cap de déguster une part de ce flan parisien extrêmement gourmand ? C’est la première recette d’une série que j’ai imaginée pendant l’été: réaliser des mets issus d’un film ou d’une série télévisée, que vous pourrez déguster, par exemple, devant le film ou la série en question.

Une entrée, un plat, un dessert ou encore une boisson, j’ai choisi de mêler la cuisine et deux autres de mes passions que sont le cinéma et les séries.

Dans Jeux d’Enfants, la jeune Sophie, interprétée par Marion Cotillard, explique à son amoureux Julien qu’elle souhaiterait devenir un flan. « Aux abricots », continue-t-elle, « ou même nature ».

Pour réaliser le fameux flan, j’ai suivi la recette de Christophe Felder, dénichée dans son merveilleux livre « Gâteaux ». Une histoire d’enfance, puisque le chef octroie à son « flan parisien » un « délicieux goût d’enfance ».

J’ai trouvé la pâte difficile à étaler, mais la crème est délicieuse, subtilement parfumée à la vanille (et très riche). Le tout donne un résultat gourmand et crémeux à souhait. Si vous souhaitez réaliser cette recette, voici comment procéder !

Pour un flan format familial:

La pâte: 125g de beurre, 125g de sucre en poudre, 250g de farine, 1 petit oeuf

La crème: 6 oeufs, 300g de sucre en poudre, 120g de Maïzena, 300g de crème liquide entière, une gousse de vanille, 120 cL de lait entier

  1. Confectionner la pâte: dans le bol de votre robot (ou un saladier), mélanger le beurre, le sucre, la farine. Bien mélanger avec les mains, puis ajouter l’oeuf. Former une boule, laisser reposer 30mn au frigo.
  2. Réaliser la crème: battre les oeufs avec la moitié (150g) du sucre, la Maïzena (le mieux étant de la tamiser au préalable), et les grains de la gousse de vanille. Ajouter la crème, mélanger.
  3. Verser le lait et le reste du sucre dans une casserole. Porter à ébullition. Verser le lait chaud sur le mélange précédent, mélanger énergiquement. Tout verser dans la casserole, et battre à feu doux jusqu’à ce que la crème épaississe. Immédiatement, la débarrasser dans un grand saladier. Laisser refroidir une heure environ.
  4. Sortir la pâte du frigo, l’étaler sur un plan de travail fariné (bon courage !), et en foncer un grand moule à bords hauts (j’ai pour ma part utilisé un moule à gâteau). Remettre au frigo.
  5. Quand la pâte est froide et la crème tiède, verser la crème sur le fond de pâte, et bien lisser le dessus. à l’aide d’une spatule. Laisser reposer une heure, une croûte va se former sur la crème.
  6. Cuire le flan 20 minutes dans un four préchauffé à 220°C, puis 10 minutes à 240°C (surveiller). Le dessus du flan doit dorer.
  7. Démouler le flan refroidi (si vous êtes cap de résister jusque là…), et déguster…

flan jeux d'enfants

flan jeux d'enfants

flan jeux d'enfants

flan jeux d'enfants

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! 

Cityguide: un week-end à Nantes

Des copines, du soleil, et de gros fous rires. Voilà comment on pourrait résumer le dernier week-end d’août passé à Nantes. Un séjour organisé sur un coup de tête, qui a filé à toute vitesse. Heureusement, grâce à notre guide locale qui connaît la ville comme sa poche, nous avons fait le tour des lieux à voir, des restos sympas où se poser, et des endroits à visiter.

Nantes est une ville dynamique, vivante, en somme un lieu où je me vois bien poser mes valises un jour. Le dimanche, les rues sont calmes mais les passants se baladent entre les places, les passages et les cafés nantais.

Deux jours sont suffisants pour survoler la ville, capter l’ambiance, mais il faudra y retourner pour visiter Nantes plus en détails…

Vous retrouverez toutes les adresses à la fin de l’article, sur une carte !

A VOIR A NANTES

machines nantes

Les machines de l’île de Nantes sont une institution touristique depuis plusieurs années dans la ville. Qui n’a pas déjà vu des clichés de l’éléphant se baladant dans les rues nantaises ? Nous sommes tombées dessus par hasard, et avec la chaleur qu’il faisait (c’était encore l’été…), la fraîcheur procurée par l’impressionnant animal était bienvenue.

anneaux buren nantes

Non loin de là, sur les bords de Loire, les anneaux de Buren. De nuit, colorés, ils illuminent la ville.

manège nantes

Autre création du Voyage à Nantes le carrousel des Mondes Marins. Pour les amateurs de Jules Verne, assurément !

potager cantine nantes

Baby-foot, transats colorés, vue sur la Loire… la Cantine du Voyage à Nantes accueille petits et grands prendre un verre et manger un bout !

cathedrale

Petit détour obligatoire pour admirer l’imposante façade de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul… Puis prendre quelques minutes pour monter sur les remparts du château des Ducs de Bretagne.

chateau ducs de bretagne

chateau ducs de bretagne

BIEN MANGER A NANTES

img_8296

L’adresse qui me paraissait incontournable à Nantes, c’était assurément L’Epicerie. Depuis des années, je voyais des photos de leurs alléchantes tartines sur l’Instagram de Pauline. Grosse régalade au programme, avec des recettes gourmandes comme saumon, raifort et câpres, ou tomates, mozzarella, pesto.

img_8297

Le soir, destination crêperie, et une petite pépite en plein centre-ville: la cantine du Curé ! Des galettes bien garnies, des crêpes succulentes, un cidre artisanal à tomber par terre… On recommande !

cantine du curé nantes

OU BOIRE UN VERRE A NANTES ?

Les bars sont légion à Nantes. Toutefois, pour prendre de la hauteur, et déguster des cocktails avec une vue panoramique sur la ville, cap sur Le Nid, situé au 32ème étage de la tour de Bretagne.

OU SHOPPER A NANTES ?

Des livres du sol au plafond, une variété d’ouvrages impressionnante, un aménagement clair et une douce odeur de pages imprimées… Bienvenue à la librairie Coiffard, créée en 1919. Le temps à l’intérieur semble figé, l’ambiance est studieuse, et on se voit mal ressortir de cette bibliothèque géante en bois sans rien acheter…

Le printemps de Marnie, également située en centre-ville, est une boutique d’accessoires et de décoration. Petits bijoux de créateurs côtoient sacs amusants, cartes rigolotes et objets de décoration divers et variés… Là encore, difficile de ressortir de cette caverne d’Ali Baba les mains vides !

Pour du shopping plus groupé, n’hésitez pas à faire un tour du côté du passage Pommeray, où nous avons fait l’ouverture de la boutique de Sostrene Grene, dernier magasin de la galerie.

♡ Retrouvez le blog sur FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM pour ne rien rater des nouvelles publications ! 

Thés, bouquins et canapés, édition 2

IMG_8357

Qui dit rentrée des classes dit aussi… rentrée littéraire ! L’occasion de revenir en douceur avec une sélection de trois livres et de trois thés, pour vous proposer trois ambiances de lecture. Avec la reprise du travail / des cours, prendre du temps pour soi est important, et quoi de mieux qu’une pause thé avec un bon livre pour décompresser ?

Je vous avais déjà parlé de trois de mes livres préférés l’an dernier, et voici mes derniers coups de coeur.

J’ai découvert, il y a de cela quelques temps déjà, Annie Ernaux. Si je rabats les oreilles de mes proches avec cette écrivaine, c’est car la vie et l’écriture de cette femme, qui sont intimement liées, me bouleversent ouvrage après ouvrage. Plusieurs de ses livres sont passés entre mes mains, le dernier en date étant son dernier, Mémoire de Fille. Que dire si ce n’est que c’est pour moi sa meilleure réalisation, tant du point de vue de l’écriture que de l’histoire, c’est-à-dire celle de la perte de sa virginité. La femme s’y livre totalement, mêlant expérience singulière et expérience universelle. Je ne peux que vous recommander de lire ces quelques dizaines de pages qui défilent à toute vitesse sous vos yeux. Après l’avoir conseillé à des proches, je n’en ai reçu que des échos positifs, ce n’est donc pas que de mon point de vue personnel que je parle !

annie ernaux mémoire de fille

Avec ce livre, rien de mieux que des thés Les Deux Marmottes, qui m’ont gentiment été offerts par Jade.

Je ne résiste pas à la tentation de vous retranscrire quelques unes de mes lignes préférées de ce roman:

« Un jour, plutôt une nuit, ils sont emportés dans le désir et la volonté d’un seul Autre. Ce qu’ils pensaient être s’évanouit. Ils se dissolvent et regardent leur reflet agir, obéir, emporté dans le cours inconnu des choses. »

« Il y aura forcément un dernier livre, comme il y a un dernier amant, un dernier printemps, mais aucun signe pour le savoir. »

« Je ne construis pas un personnage de fiction. Je déconstruis la fille que j’ai été. »

« Comment sommes-nous présents dans l’existence des autres, leur mémoire, leurs façons d’être, leurs actes même ? »

Avant l’été, mon amie Célia m’a prêté un livre illustré, Eloge de la névrose en dix syndromes, de Leslie Plée. J’aime beaucoup ce genre d’ouvrages, de Pénélope Bagieu à Diglee en passant par Margaux Motin. Pour tout vous confier, j’ai dévoré celui-ci en une soirée. Les dessins sont réalisés à l’aquarelle, rendant la lecture agréable et dédramatisant le fond du livre, à savoir l’angoisse. Les personnages sont attachants, on se reconnaît aisément dans les situations… Bref, un régal !

leslie plée éloge de la névrose

A conserver pour les soirées d’automne, sous un plaid, avec une tasse de thé fumant. J’associerais ce livre avec la tisane « Sleepy Me » de chez l’English Tea Shop. Elle est idéale à déguster en soirée pour faire de jolis rêves ensuite.

leslie plée éloge de la névrose

Et enfin, une lecture qui date de l’été dernier mais qui a changé mon regard sur beaucoup de choses, Beauté Fatale, de Mona Chollet. Le sous-titre donne la couleur: « les nouveaux visages d’une aliénation féminine ». Mona Chollet, journaliste, démontre comment la culture de masse offre une vision aliénatrice de la femme, et explique en quoi le culte de la beauté prôné partout conduit en fait à une « haine de soi ». Le livre est richement documenté, les exemples sont nombreux et décortiqués. Pour autant, il n’est pas difficile à lire, il faut simplement se concentrer car ce n’est pas un roman mais un essai.

mona chollet beauté fatale

Le ton est à moitié sérieux, à moitié drôle, il n’est pas rare de sourire tant les situations décrites sont parfois cocasses. On plonge dans cette lecture sans se poser trop de questions, et on en ressort en ayant trouvé des réponses à des interrogations cachées, avec plein d’autres problématiques en tête.

Pour accompagner cette lecture, le thé St-Pétersbourg de chez Kusmi Tea est le thé idéal, un Earl Grey aux arômes de caramel, fruits rouges et vanille.

Voilà pour cette sélection de livres 100% féminine ! Et vous, quels sont les derniers bouquins qui vous ont marqué ?

♡ Retrouvez le blog sur FACEBOOK, TWITTER et INSTAGRAM ! ♡

Cityguide – Amsterdam

Amsterdam

De Vincent Van Gogh à Jacques Brel, nombreux sont que la ville d’Amsterdam a inspirés. Inspirées par des billets Thalys à 20 euros (!!!), c’est à cinq filles que nous avons pris le chemin de cette charmante capitale.

IMG_2094

Quatre jours pour découvrir – ou redécouvrir une ville comme c’était notre cas à presque toutes – une ville dans ses moindres recoins, ainsi que ses alentours. De nombreux kilomètres nous attendaient… Pas de quoi nous décourager, surtout sous le beau ciel bleu qui nous a accompagnées jusqu’à notre départ. C’est sûrement ce temps magnifique qui m’a fait tomber amoureuse de cette ville, de ses jolies maisons à taille humaine, de ses canaux paisibles, et même de ses cyclistes fous. Amsterdam est une ville où il fait bon vivre, un havre de paix où respirer est chose aisée tant il y a d’endroits verts.

que voir à amsterdam ?

Températures clémentes aidant, nous avons sillonné Amsterdam uniquement à pied et à vélo. La ville regorge de parcs tout verts, où se prélasser avec un livre et rigoler entre amis. Coup de coeur pour le Vondelpark, où nous avons pique-niqué après notre visite au musée Van Gogh. C’est ce musée que nous avions réservé avant de partir, et le seul que nous avons fait lors de notre séjour. D’abord car l’entrée coûte 17 euros (c’est là que l’on se rend compte de la chance d’avoir des musées gratuits pour les jeunes chez nous…), et ensuite car les nombreux étages du musée nous ont bien occupées une matinée.

Mon endroit préféré de la ville est certainement au Nord, le « NDSM ». Il s’agit de l’ancien site industriel d’Amsterdam, qui a été totalement remodelée. On y trouve désormais des spots branchés où se retrouvent des artistes, le tout décoré à la sauce street-art.

IMG_2008

NDSM

Mon deuxième coup de coeur va à Durgerdam. Situé au nord d’Amsterdam, ce village auquel on a accédé en vélo voit se succéder des maisonnettes toutes plus colorées les unes que les autres. Entre ville et campagne, Durgerdam est synonyme de dépaysement assuré.

IMG_2077

Durgerdam

Durgerdam

Amsterdam regorge aussi de jolies boutiques où faire du shopping. Outre les nombreuses friperies Episode où dénicher de jolies pièces vintage pour pas grand chose, des échoppes comme By Popular Demand (Raadhuisstraat 2). Cartes postales, gadgets, livres… une caverne d’Ali Baba !

où manger à amsterdam ?

Comme dans chaque grande ville, l’on trouve de tout pour se restaurer à Amsterdam. Armées de notre fidèle guide du Routard, nous avons sélectionné chaque adresse selon nos envies du moment. Seul regret, ne pas avoir goûté de plat hollandais traditionnel. Au moins une bonne raison de retourner en terre amstellodamoise !

Nous sommes arrivées à Amsterdam un matin, affamées. Par le plus grand des hasards, nous avons atterri chez Omelegg, une adresse visiblement très courue de la capitale, située à deux pas de notre hôtel. Au menu, de grandes assiettes composées autour d’oeufs. Un excellent rapport qualité / prix, une ambiance très cosy… mais rapidement prise d’assaut, il vaut mieux venir tôt ! En tout cas, nous avons été calées jusqu’au soir.

Omelegg - Nieuwebrugsteeg 24
Omelegg – Nieuwebrugsteeg 24

Le soir justement, après une longue balade dans la ville, nous avons dîné chez Ellis Gourmet Burger. Un « funky chicken burger » plus tard, et la petite troupe repart !

ellis gourmet burger amsterdam
Ellis Gourmet Burger, Prinsengracht 42
Le lendemain, après avoir arpenté le musée Van Gogh, nous avons pique-niqué dans un parc (et pris quelques coups de soleil, ahem). Le soir, nous avons dîné à la IJ-kantine, une ancienne cantine d’ouvriers retapée. Dans nos assiettes, pâtes et salades. Le tout avec une vue à couper le souffle…
IJ kantine amsterdam
IJ-kantine – Mt. Ondinaweg 15-17 (NDSM)

Pour notre avant-dernière journée aux Pays-Bas, nous avons loué des vélos et avons mis le cap sur Durgerdam. Arrivées sur place après avoir pris le ferry gratuit et roulé une dizaine de kilomètres, nous avons déjeuné dans le seul restaurant de la bourgade: « De Oude Taveerne ». Saumon fumé et ses toasts au programme, un vrai régal, avec encore une fois une vue imprenable.

De Oude Taveerne - Durgerdammerdijk 73
De Oude Taveerne – Durgerdammerdijk 73

Au retour, nous avons pris un « petit dessert » au Metropolitan Deli, visiblement le meilleur endroit de la ville où déguster une gaufre. Nocciola maison et chantilly on top, que demande le peuple ?

Metropolitan Deli - Warmoesstraat 135
Metropolitan Deli – Warmoesstraat 135

Enfin, pour notre dernier dîner en ville, nous avons voulu découvrir la cuisine indonésienne du Kantjil & de Tijger. Palais sensibles s’abstenir, la nourriture y est très épicée ! L’addition est quant à elle assez salée, l’endroit se veut huppé. J’avais pour ma part jeté mon dévolu sur l’Ajam Ritja, un plat de poulet cuisiné à la sauce tomate épicée.

Kantjil & de Tijger - Spuistraat 291-293
Kantjil & de Tijger – Spuistraat 291-293

 Voilà de quoi s’occuper pour un court séjour à Amsterdam. Et vous, quelles sont vos bonnes adresses dans la capitale ? Dites-nous tout !

♡ Cet article vous a plu ? Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram ! ♡

 

La tarte framboises / pistache de Christophe Adam

tarte framboise pistache

Malgré une présence du soleil en demie-teinte, l’été est bel et bien arrivé. A nous les petits plats légers, les salades fraîches et les desserts fruités ! En voici un qui saura ravir les papilles des amateurs de l’association framboise / pistache. Cette jolie tarte créée par Christophe Adam est composée d’un sablé breton croquant à la pistache, d’une crème onctueuse parfumée et de framboises recouvertes de confiture. Des petits éclats de pistaches concassées viendront parfaire le tout et donner du peps à cette tarte. Avec les restes de confiture, vous pourrez même réaliser de délicieux petits sablés pour le goûter. Que demande le peuple ?

Pour une tarte pistache / framboises:

Sablé breton: 3 jaunes d’oeuf, 100g de sucre, 100g de farine, 100g de beurre, une petite cuillère à café de levure chimique, une pointe de pâte de pistache

Crème au mascarpone: 135g de mascarpone, 135g de crème entière liquide, 30g de sucre en poudre, une mini cuillère de pâte de pistache

Finitions: des framboises fraîches, de la confiture de framboises, des pistaches entières

  1. Réaliser le sablé: battre les jaunes d’oeuf avec le sucre en poudre au fouet. Ajouter la farine, puis la levure, et la pâte de pistache. Ramollir le beurre, et l’incorporer à la main au mélange précédent. Dans un cercle à pâtisserie que vous aurez préalablement beurré, disposer la pâte et l’aplatir de manière égale. Cuire une vingtaine de minutes en surveillant votre four, préchauffé à 180°C. Réserver.
  2. Préparer la crème: battre le mascarpone avec la pâte de pistaches. Incorporer la crème liquide, réserver au frais. On battra cette crème comme une chantilly au moment de dresser.
  3. Monter la tarte: étaler une fine couche de confiture sur le sablé. Monter la crème à la pistache en chantilly bien ferme (au KitchenAid, par exemple, sinon au batteur électrique). Verser cette crème dans une poche à douille munie d’une douille lisse. Disposer la crème joliment sur le sablé. Recouvrir le tout de framboises, que vous garnirez de confiture de framboises. Mixer les pistaches grossièrement, et en saupoudrer la tarte.

♡ SUIVEZ LE BLOG SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX: FACEBOOKTWITTERINSTAGRAM ♡

IMG_8278

tarte framboise pistache

tarte framboise pistache

Charlottes aux fruits rouges pour la fête des mères

charlotte

Il y a plusieurs manières de fêter une occasion spéciale: des petites attentions, un joli cadeau, un billet doux… ou bien de bons petits plats ! Cette année, pour la fête des mères ce week-end, je vous propose de réaliser des charlottes aux fruits rouges individuelles et quelque peu revisitées: des biscuits roses de Reims à la place des traditionnels boudoirs, et une crème à base de mascarpone et fromage blanc. Vous pouvez bien sûr parfumer le tout au gré de vos envies, et troquer les fruits rouges contre un savoureux mélange ananas/mangue, par exemple.

Et si jamais vous souhaiter une autre recette que celle de ces charlottes aux fruits rouges, vous pouvez toujours vous rabattre sur des framboisiers à la pistache !

pour 6 petites charlottes aux fruits rouges:

150g de biscuits roses de Reims

300g de fromage blanc

160g de mascarpone

50g de sucre glace

des fruits rouges (fraises, framboises…)

  1. Recouvrir une plaque de cuisson de papier sulfurisé. Disposer six cercles à gâteau, que vous tapisserez de bandes de papier sulfurisé.
  2. Fouetter au robot électrique le fromage blanc, le mascarpone et le sucre glace. Ajouter un peu de jus de fraises ou du colorant rose à ce moment-là.
  3. Recouvrir le fond des cercles de biscuits roses, et en tapisser les bords. Verser une cuillère ou deux de préparation au fromage, puis la recouvrir d’un biscuit coupé en deux. Remplir la charlotte de crème, et déposer quelques fruits rouges sur le dessus.
  4. Conserver au frais quelques heures, et servir immédiatement.

♡ SUIVEZ LE BLOG SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX: FACEBOOKTWITTERINSTAGRAM ♡

charlotte fruits rouges

charlotte

charlotte fruits rouges

Lasagnes au thon et petits légumes

lasagnes

Du thon, des tomates, des petits poivrons… Le bon goût de l’été réhaussé par celui de l’Italie, puisqu’on met le tout entre des plaques de lasagnes « all’uovo ». Recouvertes d’une petite sauce onctueuse et délicatement relevée, on en redemande… Et vous voulez un secret ? Ces lasagnes sont meilleures réchauffées ! Mais comme il risque de ne pas en rester après le premier service, vous pouvez aussi cuire le plat en deux fois… le tour est joué, on n’y voit que du feu 😉 Et pour l’option végétarienne, c’est par ici que ça se passe !

Pour 4 personnes:

une grande boîte de thon

une boîte de pulpe de tomates

une petite tomate

un poivron

un oignon

pour la sauce: 50g de beurre, 30g de farine et 30 cL de lait, du sel, du poivre, du basilic

des plaques de lasagnes

du comté râpé

  1. Laver le poivron, le détailler en petits dés. Laver l’oignon, le peler et l’émincer. Le faire suer dans une poêle avec de l’huile d’olive. Ajouter le poivron, et faire revenir le tout une quinzaine de minutes. Saler, poivrer.
  2. Réaliser la sauce: faire fondre le beurre à feu doux. Hors du feu, ajouter la farine, mélanger énergiquement. Remettre sur le feu, et faire épaissir en ajoutant le lait peu à peu. Saler, poivrer, assaisonner d’herbes de Provence.
  3. Egoutter le thon, et le mixer avec la pulpe de tomates. Saler, poivrer.
  4. Dresser les lasagnes: au fond d’un plat carré, disposer deux plaques de pâtes. Les recouvrir de la préparation au thon et de la tomate lavée et coupée en rondelles. Recouvrir de lasagnes, puis disposer la couche de poivrons/oignons, et un peu de béchamel. Re-plaques de lasagnes, re-couche de thon. Re-lasagnes, béchamel et comté râpé on top !
  5. Cuire une quarantaine de minutes à 200°C.

♡ SUIVEZ LE BLOG SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX: FACEBOOKTWITTERINSTAGRAM ♡

lasagnes

lasagnes

lasagnes

 

Respirer

Des semaines qui défilent, sans aucun moment pour se poser et réfléchir, les événements qui se succèdent, les sentiments qui se bousculent. Des mois sans voir la mer, une envie d’ailleurs de plus en plus irrépressible. Comme le dit Jonas Blue,  «i want a ticket to anywhere… any place is better.»

coquillage

L’air à Paris était devenu irrespirable. La capitale, j’avais besoin de la quitter pour, je l’espère, mieux la retrouver.

plage

Le stage à Ouest-France était prévu depuis des mois, appréhendé car symbole de saut dans le vide, mais vivement attendu car synonyme d’échappatoire. Déjà une semaine de passée, beaucoup de conseils reçus et retenus, beaucoup d’heures de travail aussi, et quelques articles publiés. Prendre le large n’aura jamais été aussi bénéfique.

IMG_7797

Ce week-end, j’ai retrouvé la mer: l’air marin, le vent qui fouette le visage, l’odeur du sel et du sable. Mon petit coin de paradis breton à moi. L’infini, le calme, le vide… et l’apaisement.

val-andré

♡ Vous pouvez suivre mes aventures bretonnes sur INSTAGRAM, TWITTER & FACEBOOK ♡

Financiers au praliné & aux framboises

financiers

En voilà une recette qui colle à l’actualité. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, allez donc lire les excellents papiers du Monde concernant les Panama Papers, cette énorme fuite journalistique révélant le plus gros scandale financier de tous les temps.

Dans ces financiers, rien d’illégal, si ce n’est une dose excessive de gourmandise et de bonheur. Vous pouvez réaliser ces petits financiers avec les blancs d’oeufs qu’il vous restera une fois que vous aurez préparé des crèmes brûlées… de quoi faire d’une pierre deux coups ! Ne me remerciez pas…

Pour une vingtaine de financiers:

5 blancs d’oeuf

190g de sucre glace

160g de beurre

62,5g de poudre d’amandes

62,5g de farine

pâte de praliné, framboises fraîches, une gousse de vanille

  1. Chauffer le beurre à feu doux, jusqu’à ce qu’il colore légèrement. Laisser refroidir.
  2. Mélanger la farine tamisée, le sucre glace et la poudre d’amandes.
  3. Ajouter au mélange précédent les blancs d’oeuf, en fouettant.
  4. Incorporer le beurre noisette refroidi, et séparer la pâte en deux. Ajouter du praliné (#foodporn) à la moitié de la pâte, et les grains d’une gousse de vanille dans l’autre. Verser la pâte dans des empreintes en silicone. Dans les empreintes remplies de pâte à la vanille, ajouter une framboise fraîche.
  5. Préchauffer votre four à 210°C. Cuire 8 minutes, puis baisser le four à 205°C et laisser colorer 5 ou 6 minutes supplémentaires.

♡ SUIVEZ LE BLOG SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX: FACEBOOKTWITTERINSTAGRAM ♡

 

IMG_7613

IMG_7616

Crèmes brûlées à la vanille, régressives à souhait

crème brûlée

Une texture fondante, soyeuse, du sucre caramélisé qui colle aux dents, un goût de vanille prononcé… Et voilà, vous avez là tous les éléments réunis de la recette idéale des crèmes brûlées. Véritable madeleine de Proust pour certains, la crème brûlée fait partie pour moi des desserts réconfortants, qu’on aime préparer simplement lorsque l’on a envie de se faire plaisir.

Pour cuisiner ces crèmes brûlées, nul besoin de beaucoup d’ingrédients, ni de beaucoup de temps devant vous. L’avantage ? Les crèmes brûlées se conservent bien au réfrigérateur, vous pouvez donc les conserver quelques jours au frais. Et ainsi faire durer le plaisir !

Pour huit ramequins:

5 jaunes d’oeuf

25 cL de lait

25 cL de crème liquide entière

75g de sucre semoule

une gousse de vanille

du sucre cassonade

  1. Battre les jaunes d’oeuf avec le sucre.
  2. Couper la gousse de vanille en deux, gratter les grains.
  3. Faire bouillir le lait et la crème, avec les grains de vanille et la gousse.
  4. Verser à travers une passoire le mélange lait/crème sur les jaunes d’oeuf, en filet. Fouetter rapidement.
  5. Préchauffer votre four à 110°C. Verser la crème dans des ramequins, sur quelques centimètres d’épaisseur.
  6. Enfourner, et laisser cuire une petite heure. Il faut que les crèmes soient tremblantes, mais prises. Réserver au frais une fois refroidies.
  7. Au moment de servir, saupoudrer de sucre cassonade les crèmes, et faire caraméliser le sucre sous la flamme d’un chalumeau. Casser la croûte ainsi formée avec une cuillère, et se laisser happer par un océan de gourmandise régressive.

♡ Suivez le blog sur les réseaux sociaux: FACEBOOK, TWITTER, INSTAGRAM ♡

crème brûlée

crème brûlée

crème brûlée

crème brûlée