Instants nantais: balade photographique

Une balade sur les bords de Loire, à Nantes, et un peu plus loin, à l’ouest sur l’île de Noirmoutier, et au nord autour de La Baule. C’est parti pour un itinéraire photographique, à la découverte de jolis coins nantais et d’ailleurs !

Premier arrêt: Trentmoult ! Joli village de pêcheurs accessible en bateau (« Navibus« ), que vous empruntez depuis la gare maritime de Nantes, pour le prix d’un ticket de bus. Dix minutes plus tard, arrivée sur un coin de terre coloré et trèèèèèès calme. Au détour des ruelles bleu klein et rouge framboise, vous tomberez sur un chat qui fait la sieste, des enfants qui dévalent des collines ou des coins plus street art / underground. L’émerveillement est de tous les instants !

Trentemoult

Trentemoult, ancien village de pêcheurs à dix minutes en bateau de Nantes

trentemoult

Trentemoult, ancien village de pêcheurs à dix minutes en bateau de Nantes

Trentemoult

Trentemoult, ancien village de pêcheurs à dix minutes en bateau de Nantes

Hors de question de passer un week-end nantais sans goûter aux spécialités locales ! Au menu, galettes, pâtisseries de chocolatier et salon de thé cosy !

sugar blue café

Sugar Blue Café – 4 Rue de l’Arche Sèche, Nantes

Sugar Blue Café

Sugar Blue Café – 4 Rue de l’Arche Sèche, Nantes

Vincent Guerlais

Macaron framboise – yuzu de chez Vincent Guerlais – 11 rue Franklin, Nantes

le coin des crêpes

Le coin des crêpes – 2 Rue Armand Brossard, Nantes

Une fois que vous aurez fait le tour des spots nantais, cap sur l’ouest ! Vous pouvez vous rendre sur l’île de Noirmoutier en car, ou en voiture. Si vous optez pour la deuxième option, n’hésitez pas à emprunter le passage du Gois en basse marée: vous y découvrirez les joies de la pêche à pied.

bois de la chaise

Bois de la Chaise – Île de Noirmoutier

Bois de la Chaise

Bois de la Chaise – Île de Noirmoutier

Non loin de là, une jolie ville et son port agréable: Saint-Gilles-Croix-de-Vie ! Pour vous restaurer, je vous conseille le restaurant « Les Océanides » (2 Place du Marché), de très bons produits, des portions généreuses, et un excellent rapport qualité(quantité)-prix ! La présentation est un peu kitsch mais le goût est là !

Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Toujours dans l’optique de quitter Nantes, une balade le long de la « côte sauvage » s’impose ! On parle là de la partie guérandaise de la côte, qui comprend la presqu’île du Croisic, à savoir le Croisic, Batz-sur-Mer et le Pouliguen. Vous aurez peut-être la chance de tomber sur un fest-noz dans un village, d’admirer un concours de danses traditionnelles en vous sustentant d’une généreuse crêpe au caramel beurre salé ou d’un kouign amann.

Le Croisic

Le Croisic

Batz-Sur-Mer

Batz-Sur-Mer

Batz-Sur-Mer

Batz-Sur-Mer

♡ CES CLICHES NANTAIS VOUS ONT PLU ? RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Muffins tout chocolat et framboises

muffins choco framboise

Croquez dans un de ces muffins, et c’est tout le corsé du cacao qui rencontre l’acidité de la framboise… Une recette peu sucrée, super simple à préparer pour un goûter express ou un petit-déjeuner gourmand ! Je l’ai dénichée dans le petit livre « Super food », chez Marabout. Plein d’autres plats me font de l’oeil, comme celle du bol asiatique au saumon !

Le résultat est moelleux, assez peu sucré, bien équilibré. Un vrai petit nuage de réconfort, idéal à emporter pour les pique-nique printaniers !

Pour 12 muffins

18 cL de « soja vanille » (ou lait de soja)

8 cL d’huile de tournesol

1 gros oeuf

140g de sucre en poudre

160g de farine

30g de cacao en poudre

2 cuillères à soupe de noisettes en poudre

1/2 sachet de levure chimique

1 pincée de sel

36 framboises

pépites de chocolat.

  1. Préchauffer votre four à 180°C.
  2. Mélanger le soja vanille, l’huile et l’oeuf dans un saladier.
  3. Dans un autre récipient, mélanger la farine, la levure, le sucre, les noisettes en poudre, le cacao et le sel. Ajouter les pépites.
  4. Verser la préparation liquide dans les poudres, donner deux trois coups de cuillère en bois.
  5. Disposer des caissettes en papier dans des moules à muffins. Verser de la pâte à muffins jusqu’aux 2/3 de la caissette. Poser trois framboises sur le dessus de chaque gâteau, et enfourner une vingtaine de minutes, jusqu’à ce qu’ils gonflent légèrement. Vérifier la cuisson en plantant une lame de couteau au coeur: elle doit ressortir sèche.

muffins choco framboise

muffins choco framboise

Tavline, temple israélien des épices, Paris 4

tavline

« Tavline veut dire épices en hébreu, et sur la deuxième page du menu on vous explique toutes les épices qu’on met dans nos recettes. » C’est ainsi que l’on est accueilli chez Tavline, par Keren Benichou. Son restaurant israélien a ouvert il y a trois mois dans le Marais, à Paris. Depuis, la petite salle d’une trentaine de couverts ne désemplit pas. Pour goûter aux plats concoctés par le chef Kobi Villot-Malka dans sa cuisine ouverte, il faudra impérativement penser à réserver. Une fois arrivé, on vous installe sur l’une des tables en bois disposées en enfilade de chaque côté de la pièce. Il ne faudra pas parler trop fort sous peine de déranger vos voisins…

Le menu est court, mais appétissant. En entrée, on peut piocher parmi le houmous Asli, l’aubergine brûlée, le chou-fleur et la patate douce rôtis, la foccacia ou encore le « Selek lavan », à base de betteraves et labané (fromage crémeux réalisé à base de yaourt). Ou prendre l’assortiment dégustation, copieux et coloré. Le houmous est délicieux, goûteux et crémeux, servi avec deux types de pains chauds à tremper dans la préparation. L’entrée en matière ouvre les appétits.

tavline

Le choix parmi les plats est plus restreint, mais varié: Ktsitsot daguim, Shakshouka (16 euros), Memoulaïm ou Yam yabasha (18 euros). Poissons et viandes, en somme. Pour ma part j’opte pour la Shaskshouka « verte », un plat d’oeufs cuits au four avec des épinards et de la feta. Les oeufs sont bien cuits, encore un peu coulants, les épinards ont du goût, sont bien relevés, j’ai presque du mal à terminer. Quelques grains de grenade apportent du peps et de la fraîcheur au tout, très appréciable.

tavline

Mon accompagnateur gourmand du soir a lui opté pour le Ktsitsot daguim, des boulettes de poisson épicées à la marocaine, servies sur leur lit de lentilles au yaourt et citron confit. Trois coups de fourchette plus tard, il ne restait plus rien dans l’assiette…

tavline

Les estomacs bien remplis, on regarde avec délectation le gâteau au chocolat coulant à souhait et servi directement du plat dans l’assiette. Une tuerie qu’on ne manquera pas de venir goûter lors d’une prochaine escapade israélienne… en plein coeur de Paris.

INFORMATIONS PRATIQUES

TAVLINE

25 rue du Roi de Sicile, 75 004 PARIS, ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h, et de 19h30 à 22h.

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Gâteau renversé à l’ananas, citron vert et épices

gâteau ananas

« Toi l’ananas, toi tu m’agaces ! » Sauf quand tu te mélanges à un délicieux caramel ambré pour venir te poser sur un gâteau moelleux et riche, légèrement parfumé au citron vert et aux épices. Cette recette, je l’ai découverte sur le blog de Tatie Maryse, aller simple pour les Antilles immédiat. Je n’ai rien changé aux doses d’origine, mais je n’ai pas fait le sirop qui est censé venir imbiber le gâteau à la sortie du four…

On a pris un peu peur en commençant le gâteau, les quantités paraissent gargantuesques, et à chaque morceau de beurre / gramme de sucre ajouté on songe sérieusement à la santé de nos artères… Finalement, le résultat est moelleux, parfumé à souhait grâce à la vanille et à la cannelle de la Réunion, la muscade fraîchement râpée, et le citron vert qui apporte du peps. Sans oublier les tranches d’ananas délicatement enrobées de caramel, on en redemande !

Alors si vous aussi vous souhaitez vous payer une tranche de cake… c’est parti !

Pour un gros gâteau à l’ananas

200g de beurre pommade

250g de sucre de canne

90g de sucre de canne BIS (pour le caramel)

200g de farine

6 oeufs

1 sachet de levure chimique

1 boîte d’ananas en tranches

le zeste d’un citron vert

1 bâton de cannelle

1 noix de muscade (à utiliser en partie)

1 gousse de vanille

du sel

  1. Préparer le caramel: mettre le sucre cassonade dans une casserole avec 4 cL d’eau. Ajouter le jus d’un demi citron vert. Faire chauffer à feu moyen jusqu’à ce que le caramel colore. Immédiatement, le verser dans le fond de votre moule à gâteau. Répartir uniformément, puis réserver.
  2. Battre le beurre ramolli avec la cassonade. Ajouter la farine, la levure, puis les jaunes d’oeuf. Bien mélanger.
  3. Monter les blancs d’oeuf en neige, avec une pincée de sel. Les incorporer au mélange précédent.
  4. Au-dessus du saladier de pâte, râper le zeste du citron vert, le bâton de cannelle, et un peu de muscade. Ajouter les grains d’une gousse de vanille.
  5. Préchauffer votre four à 200°C. Egoutter les tranches d’ananas, les disposer joliment en cercle dans le fond de votre moule. Recouvrir de pâte, et enfourner le tout une bonne quarantaine de minutes. Le dessus doit être doré, et une lame de couteau plantée dans le gâteau doit ressortir sèche.

gâteau ananas

gâteau ananas

gâteau ananas

gâteau ananas

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Cookies graines et chocolat de Mokonuts

cookies mokonuts

Ma quête des cookies parfaits avait presque été atteinte. Et puis, la lassitude: pas assez épais, un peu trop sucrés, trop moelleux: notre idylle a fini de se terminer lorsque j’ai croqué mon premier bout de cookie réalisé selon la recette de chez Mokonuts. C’est Moko Hirayama, l’ex-pâtissière de chez Yam’Tcha, qui l’a conçue.

J’ai déniché cette pépite dans le superbe livre de Raphaële Marchal, « A la folie ». Un appel à la gourmandise, où chaque page tournée crie « mange-moi ».

Alors dans cette recette, il y a des flocons d’avoine, les graines que vous voulez – j’ai mis des graines de courge, j’en mets partout, et des bâtonnets d’amandes caramélisées parce que la vie toussa toussa, et des gros morceaux de chocolat bien noir, bien corsé.

Pour une quinzaine de gros cookies

80g de flocons d’avoine

90g de mélange de graines

125g de farine

8g de levure chimique

2g de sel

115g de beurre ramolli

130g de sucre en poudre

1 oeuf

150g de chocolat noir en morceaux

  1. Préchauffer votre four à 180°C.
  2. Mélanger dans un saladier les flocons d’avoine, les graines, la farine, la levure et le sel.
  3. Dans un second saladier, battre le beurre avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajouter l’oeuf et bien mélanger.
  4. Intégrer le saladier n°2 au contenu du saladier n°1.
  5. Avec un gros couteau, couper le chocolat en « chunks ». Les ajouter à la pâte.
  6. Prélever des boules de pâte à l’aide d’une cuillère à glace, et former les cookies sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Aplatir légèrement. Enfourner 12 minutes. Laisser refroidir complètement avant de les décoller.
  7. C R O Q U E R.

cookies mokonuts

cookies mokonuts

cookies mokonuts

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Tarte meringuée au citron vert

tarte citron vert

C’est fou comme la plupart des souvenirs sont liés, d’une manière ou d’une autre, à un plat. Mon voyage à Stockholm garde le goût des roulés à la cannelle, les dimanches chez ma grand-mère maternelle sentent le Sumol orange et les crêpes à la confiture. Mes années de prépa, quand je cherche à m’en souvenir, font surgir l’image de la tarte au citron meringuée de chez Jocteur, salon de thé lyonnais située juste en face du lycée, au pied des Invalides. La récompense après un devoir, la tentation quand on vient « juste pour un sandwich », et puis cette madeleine de Proust qui me rappelle ces trois années la tête plongée dans les livres.

Bref, tout cela pour dire qu’au-dessus la tarte au citron meringuée de chez Jocteur, il y a celle-ci, qui me rappelle tout autant de souvenirs d’anniversaires, un chat qui passe, des moulures haussmaniennes… et une saveur acidulée, sucrée, qui pique le bout de la langue et fond en bouche. Un mariage heureux, réussi.

Pour une tarte au citron meringuée

Pour le fond: 200g de palets bretons, 100g de beurre mou

Pour la crème au citron vert: 45g de Maïzena, 30 cL d’eau, le zeste de deux citrons verts et 10 cL de jus, 30g de sucre, 3 jaunes d’oeuf, 15g de beurre

Pour la meringue: 3 blancs d’oeuf, 200g de sucre en poudre blanc

  1. Préchauffer votre four à 180°C. Mixer les palets bretons avec le beurre. Vous devez obtenir une mixture épaisse mais fondante. Foncer un moule à tarte avec ce mélange.
  2. Verser la Maïzena, l’eau, les zestes, le jus des citrons, et le sucre dans une casserole. Porter le tout à ébullition et cuire à feu moyen jusqu’à ce que la préparation épaississe. Hors du feu, ajouter les jaunes d’oeuf et le sucre. Mélanger. Verser la crème obtenue sur le fond de tarte, et laisser refroidir.
  3. Battre les blancs d’oeuf avec une pincée de sel. Une fois bien montés, ajouter le sucre et continuer à fouetter quelques secondes. Déposer la meringue délicatement sur la crème. Enfourner 20 minutes.
  4. LAISSER REFROIDIR la tarte, la mettre au frigo pendant 24 HEURES. Ne pas y toucher avant. Si vous y parvenez…

tarte citron vert

tarte citron vert

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Les petits princes, Suresnes: copieux et délicat

Les petits princes, petite pépite découverte la semaine dernière au milieu d’une zone de bureaux à Suresnes. Aux commandes de ce restaurant tout neuf, le chef Rémy Danthez. En salle, Arnaud Duhem, grand nom de l’univers hôtelier, passé notamment par l’hôtel Costes, le Martinez, ou encore le Shangri-La à Paris.

Le midi, toutes les tables sont prises, « on est complet plusieurs jours à l’avance », nous apprend-t-on. De l’utilité de réserver en amont. Une fois le précieux sésame obtenu, on pousse les portes de la petite salle aux murs bruts. Seul bémol: la taille des tables, et l’écart entre celles-ci, trop resserré. On se sent un peu à l’étroit pour débuter le repas. Bientôt, le sous-sol deviendra un nouvel espace de restauration en soirée, privatisable, pour les groupes.

Au-dessus de nos têtes trône une aile d’avion, comme une promesse de légèreté pour le premier round de la carte. Au menu, soupe de poireaux et épinards qui vient faire fondre une quenelle de chèvre aux fruits secs. De petits oignons frits viennent relever le tout, ça croustille, on adore.

IMG_9158

Autre entrée proposée, une terrine copieusement servie, pas trop grasse, bien goûteuse. Rien à redire. D’autant que le pain servi à table est un vrai régal: une mie fondante, une croûte croustillante, c’est un vrai régal. La bonne surprise ? Il est livré chaque matin par Frédéric Lalos, meilleur ouvrier de France.

IMG_9157

Et la gourmandise se confirme au moment du plat: au choix, un parmentier de joue de boeuf, ou merlu, orechiette aux coquillages (mes pâtes préférées !), et jus de chlorophylle. Le poisson est bien cuit, les saveurs sont équilibrées, les pâtes pas assez fermes. Dans la bouche, c’est délicat, ça sent la mer mais pas trop…

IMG_9160

IMG_9161

Le clou du repas: je commande la mousse au chocolat. Vous savez ma passion pour le corsé, le chocolat qui a du caractère. J’ai donc logiquement été déçue par cette mousse plutôt sucrée, qui plaît sûrement au plus grand nombre, mais qui ne m’a pas laissé un souvenir indélébile. En revanche, mes aïeux !! Le riz au lait de la maison, surmonté de fruits secs, et sa généreuse sauce au caramel, CA je m’en souviendrai. Ironie du sort, je n’aime pas le riz au lait en temps normal. Mais je me suis laissée tenter, car le spécialiste de la recette a tranché: « sublime » ! Rien que ça.

Il faut chercher un peu de place dans son estomac pour se régaler des cannelés maison apportés avec le café. Une douce attention qui clôture un repas sans fausse note ! Pas de fausse note non plus du côté de l’addition, 22 euros pour la formule entrée-plat ou plat-dessert, 29 euros pour la totale. Qui dit mieux ?

IMG_9165

IMG_9167

INFOrmationS pratiques

LES petits princes

26 rue du Val d’Or, 92 150 SURESNES, ouvert tous les jours sauf le samedi midi, le dimanche et le lundi soir.

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR PLUS DE BONNES ADRESSES ! ♡

Madeleines salées au comté et jambon sec

madeleines salées

Et si on essayait les madeleines salées à l’apéro, pour nos déjeuners en semaine et nos dîners sans pression ? C’est une recette très simple, adaptable selon les envies de chacun – pour ma part j’y ai mis des dés de comté et des lamelles de jambon cru, une association qui fonctionne à tous les coups ! La recette de la pâte est celle d’Eric Kayser, tirée de son livre « Mes petits biscuits sucrés et salés ».

J’ai toujours été fascinée par la cuisson des madeleines, ce petit tas informe qui se lève et forme une jolie bosse. J’adore la forme de ce biscuit, strié sur le dessous, dodu sur le dessus. Ses contours dorés et croquants, son coeur moelleux, ses arômes d’enfance… Et la grande fan de madeleines sucrées s’est découvert une nouvelle passion: les madeleines salées !

madeleines salées

Pour 20 madeleines environ

3 oeufs

70g de cassonade

une grosse pincée de fleur de sel (j’ai utilisé de la fleur de sel au piri-piri, ramenée du Portugal)

125g de farine

1/2 sachet de levure chimique

125g de beurre demi-sel

des dés de comté et des tranches de jambon cru

  1. Battre les oeufs avec la cassonade et la fleur de sel. Ajouter petit à petit la farine, puis la levure. Bien mélanger.
  2. Faire fondre le beurre une quarantaine de secondes au micro-ondes, ou dans une petite casserole, à feu doux. Laisser refroidir. Ajouter à la pâte précédente, et bien l’incorporer.
  3. Tailler les tranches de jambon cru en fines lamelles, puis les ajouter à la préparation avec le fromage. Filmer, laisser reposer quelques heures au frais.
  4. Huiler légèrement vos moules à madeleine. Préchauffer votre four à 220°C. Sortir la pâte du frigo, déposer des petites cuillères de préparation dans vos empreintes à madeleine, enfourner dix-quinze minutes EN SURVEILLANT. Dès que les madeleines dorent, sortir du four, démouler, réserver dans un plat.

madeleines salées

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE RIEN RATER DES NOUVELLES PUBLICATIONS ! ♡

Macarons bicolores vanille fruits rouges

macarons bicolores

La Saint-Valentin, ce moment cucu kitsch un brin énervant, peut aussi rimer avec l’envie de faire plaisir et de se faire plaisir. Quoi de mieux que de jolis macarons bicolores pour offrir à son / sa dulcinée(e), ou à des proches ? Un peu plus compliqués à réaliser que de simples macarons, mais tellement plus visuels ! A l’intérieur, une délicate ganache à la vanille, qui renferme un coeur de fruits rouges.

POUR Vingt macarons vanille – fruits rouges

Pour les coques bicolores: 2 blancs d’oeuf, séparés des jaunes depuis 2-3 jours, et revenus à température ambiante, 140g de sucre glace, 80g de poudre d’amandes, 20g de sucre en poudre, colorant en poudre rose

Pour la ganache (recette de Pierre Hermé): 75g de chocolat blanc, 65g de crème fraîche épaisse, une gousse de vanille fendue et grattée

Pour la gelée de fruits rouges: 200g de coulis de framboises, 50g de sucre, deux feuilles de gélatine (4g)

  1. Pour la pâte à macarons, suivre la recette par ici. Séparer la pâte en deux après le macaronnage. Incorporer une pointe de colorant en poudre rose dans la moitié de la pâte. Remplir deux poches à douille avec chaque pâte, couper les pointes. Regrouper les deux poches dans une grande poche non percée, munie d’une douille lisse. Couper le bout de la poche, et dresser comme pour des macarons classiques.
  2. Pour la ganache: faire bouillir la crème avec les grains et les gousses de vanille. Laisser infuser 15 minutes. Faire fondre le chocolat blanc au micro-ondes 1 minute par impulsions, et l’ajouter à la crème. Conserver au frais
  3. Pour la gelée: ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Chauffer le coulis et le sucre, incorporer la gélatine, laisser refroidir. Couler la préparation dans un moule rectangulaire. Placer au congélateur pendant deux heures. Découper la gelée en petits carrés de 1cm x 1cm.
  4. Monter les macarons: garnir les macarons de ganache vanille. Déposer un carré de gelée de fruits rouges sur une coque, fermer le macaron avec une deuxième coque. Laisser reposer les macarons un ou deux jours au frigo. Les sortir une heure avant de servir.

img_8901

macarons bicolores

macarons bicolores

macarons bicolores

macarons bicolores

macarons bicolores

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR NE PAS RATER des nouvelles recettes ! ♡

Mio posto, un delizio (Paris XI)

mio posto

Mio posto, c’est LA nouvelle adresse italienne dans le XIème arrondissement de Paris. Impossible de passer à côté si vous êtes un(e) foodista de la capitale, c’est tout le gratin branché de la ville qui semble s’être donné rendez-vous en ce samedi soir. Une clientèle jeune, entre amis ou en couple… ici on déguste principalement des pâtes et des pizzas. Tout comme chez le grand frère de l’enseigne, Il Posto, dans le XXème.

Dans un cadre branché – qui ressemble à tous les autres, les serveurs vous accueillent tout sourire, de leur accent chantant tout droit venu d’Italie. Les gourmands font la queue inlassablement, mieux vaut donc réserver (prends-en de la graine Big Mamma, toi et tes files d’attente interminables !) En entrant dans le restaurant, j’ai été surprise par le volume sonore, la salle est grande et les tables rapprochées… on s’y habitue finalement, au fur et à mesure du repas.

Les plats sont servis assez rapidement, et ce malgré l’affluence. Ils sont servis dans une jolie vaisselle colorée. Le petit plus ? Le parmesan râpé minute sur vos pâtes, à votre convenance. Au menu ce soir, tortelloni farcis au potiron, beurre de sauge et biscuits amaretti, agnolotti farcis à la viande, épinards, ou encore pizza capricciosa, « ragoût de tomate, mozzarella, jambon blanc, champignons, olives et petits artichauts des Pouilles ». Tout un programme. Les pâtes sont généreusement servies, bien cuites, goûteuses. Un peu trop de beurre dans l’assiette de tortelloni à mon goût… mais ce n’est qu’un détail.

mio posto

mio posto

mio posto

mio posto

Au rayon desserts, il va falloir accrocher votre estomac pour l’énoooorme part de tiramisu, commandé avec fébrilité. Car un tiramisu se doit d’être léger, équilibré entre la crème et le biscuit. Celui-ci ne doit pas être trop imbibé, et surtout pas par un café trop fort. Toujours compliqué de faire confiance à ce dessert dans un lieu qu’on découvre, mais pas de fausse note pour ce tiramisu façon Mio Posto… Moins convaincue par la panna cotta de mes amies, noyée sous un déluge de fruits rouges entiers… moins appétissante, mais visiblement dégustée avec envie par mes compères !

mio posto

mio posto

Déjà l’heure de l’addition… pas trop salée ! Comptez autour de 15 euros pour un plat, 6 euros le verre de vin, et 7-8 euros pour un dessert. On reviendra pour sûr chez Mio Posto tester leurs antipasti et leurs cocktails, apparemment très prisés !

Informations pratiques

Mio Posto

24 rue Keller, 75 011 PARIS, ouvert tous les jours de 18 heures à 1 heure.

♡ RETROUVEZ LE BLOG SUR FACEBOOKTWITTER ET INSTAGRAM POUR ENCORE PLUS DE BONNES ADRESSES ! ♡